• lun. Août 8th, 2022

VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE : L’UNFPA organise un Atelier de renforcement des capacités des principaux acteurs dans la lutte contre les violences.

ByTech237

Nov 21, 2018

VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE : L’UNFPA organise un Atelier de renforcement des capacités des principaux acteurs dans la lutte contre les violences.

Le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) organise un Atelier de formation sur la coordination de la lutte contre les vilences basées sur le genre à Yaoundé du 20 au 22 novembre 2018.

Madame la Ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille Thérèse Abena Ondoua a présidé en compagnie de Madame Siti Baroril Oussein, Coordonnatrice Résidente du Fonds des Nations Unies pour la Population, la cérémonie d’ouverture de l’Atelier de Formation sur la coordination de la lutte contre les violences basées sur le genre. Cet atelier organisé par l’UNFPA en collaboration avec le « Gender Based Violence » se tient à l’hôtel Hilton de Yaoundé du 20 au 22 novembre 2018 fait suite à de multiples constats sur le terrain. La crise socio-politique qui prévaut actuellement dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest a emboîté le pas à celle de l’Extrême-Nord et de l’Est avec ses multiples conséquences dont les violences basées sur le genre. Les Organisations internationales, le gouvernement et les associations de la la société civiles, font feu de tous bois pour alléger les souffrances des populations déplacées à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Cette action louable n’est pas sans connaître des difficultés liées aux violences faites aux personnes vulnérables que sont les femmes et les jeunes filles. La lutte contre ce fléau rencontre d’énormes difficultés dues à un déficit de coordination dans les actions. D’où la nécessité de renforcer les capacités des acteurs impliqués dans cette lutte « Cette mobilisation des moyens et des acteurs s’avère indispensable » Dixit Thérèse Abena Ondoua la MINPROFF. En effet, selon Madame Siti Batoul Oussein, il faut non seulement renforcer les capacités des acteurs de la coordination de cette lutte, mais aussi et surtout, les doter des équipements et les acheminer entre la capitale et les lieux de destination et les partenaires chargés de les implémenter sur le terrain. Les documents des procédures seront mis à la disposition des acteurs.

Urgences signalées

Les ONG et Médias internationaux estiment à 246 000 au mois d’août 2018, le nombre de personnes déplacées depuis le début de la crise en 2017. C’est la raison pour laquelle les organisateurs ont tiré le signal d’alarme pour signaler l’urgence et la nécessité de cette action. Au terme de cet Atelier, il est prévu après les multiples échanges, de mettre à la disposition des acteurs, un document qui met en exergue, les lacunes et les moyens de les solutionner après une sensibilisation menée par GBV et la Coordination du CP.

Prudence N. Ngambia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.