• jeu. Juin 30th, 2022

USURE : L’ARNAQUE A CIEL OUVERT

ByTech237

Août 1, 2019

USURE : L’ARNAQUE A CIEL OUVERT

Au pays de Son Excellence Albert Roger Milla et de Samuel Eto’o Fils, Tout est bien pour se faire de l’argent, quand bien même ce serait au détriment de leurs compatriotes. Peu importe, pourvu que ça paie. Avec l’épuisement des stocks de dévises et de jetons observés dans la sous-région Afrique centrale et particulièrement au Cameroun depuis un certain temps, rien, mais alors rien n’est épargné, qu’importe les raisons d’éthique, pour se faire fortune. C’est dans cette logique que l’usure s’est frayée un chemin pour s’imposer même aux plus caciques qui ne l’entendaient pas de cette oreille. Surtout qu’autrefois, cette pratique était illégale et l’auteur était passible de poursuites pénales. L’informel en matière de vente de pièces d’argent est même devenu formel et tend à être légalisé. Surtout que l’activité est sortie de la clandestinité et se pratique au vu et au su de tous, sous la barbe même des autorités en plein quartier des ministères. Dans la seule ville de Yaoundé, l’on ne dénombre pas moins de 50 points d’échange ou d’usure en dehors de ceux connus depuis des lustres comme les stations service. Les prix d’échange varient de 100 à 500 FCFA selon que vous êtes à l’intérieur ou à la sortie de la ville. Ces experts en cette transaction donnent l’impression d’être des Call-boxeurs, vendeurs à la sauvette ou commerçants ambulants. Les locataires des mini-boutiques nouvellement construites et mises en locations par la Communauté Urbaine de Yaoundé (CUY) ne sont pas en reste.

Les taux

Pour avoir la monnaie de 5000 F, il faut consentir à sacrifier 100 F ; pour 10 000 FCFA, c’est 200 F. Dans les zones de grands trafics, vous trouverez un ou plusieurs opérateurs de change informel. Le phénomène a pris une ampleur telle qu’il vous suffit de disposer d’un capital de 2 000 000 FCFA pour gagner 100 000 FCFA. Ceci explique aussi en partie, les raisons du manque des pièces dans le marché au point où en proposant son prix de taxi dans un billet de 500 c’est à peine si le chauffeur de taxi ne vous insulte pas. L’on comprend désormais à suffisance pourquoi les pièces sont devenues si rare. Que le gouvernement prenne ses responsabilités ! Le peuple en souffre.

Guy Maxime Banyolak

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.