• dim. Juil 3rd, 2022

Tous les enfants ont des rêves : Il vous en donne la preuve

ByTech237

Fév 20, 2022

Le cas relaté ici par Cédric Atangana devrait inspirer plusieurs compatriotes

Il était bientôt 1h du matin au Stade d’Olembé à Yaoundé après la victoire du Cameroun contre l’île des Comores. Mon équipe et moi étions arrivés au stade après le coup de sifflet final et avions décidé de profiter de la beauté de cette œuvre architecturale sous la brise fraîche de la ville de Yaoundé.

C’est alors qu’un enfant s’approche de nous : « grand-frère quelle est la route qui mène à la poste centrale ? » Un peu surpris je lui demande « tu as quel âge ? », « 14 ans » il répond. « Mais qu’est-ce qu’un enfant de ton âge fait dehors à pareille heure ? » lui demandai-je. « je veux retourner à la poste Centrale où je dors devant la Direction générale d’Orange » (à plus de 10km de là) répliqua t-il. « Mais comment t’appelles tu et où sont tes parents ? » lui demanda mon collègue. « Je m’appelle Moussa, ma mère est décédée en 2018 et mon père vit à Edea » (une ville entre Yaoundé et Douala). Il était tout sale avec de vieux vêtements et il tenait une petite bible entre les mains.

C’est alors que mon cerveau commence à peser entre lui donner un peu d’argent pour son transport vers la poste Centrale où il devait dormir dehors et le ramener à sa famille à Edea le lendemain matin puisque nous devrions retourner à Douala. Le Cœur et l’Esprit ont pris le dessus et j’ai décidé de le ramener à Edea.

Ce soir là, nous lui avons pris une chambre d’hôtel, aidé à prendre sa douche et dîné avec lui avant qu’il ne se mette à prier avant de dormir. Nous avons été surpris par Sa maturité spirituelle dans un corps fragile d’enfant. Le lendemain matin, avec la précieuse aide de certains amis à Yaoundé, nous avons pu retrouver son père, son employeur et pu joindre des collègues à lui, ce qui nous a conforté dans l’idée de le ramener à la maison. Il avait fugué à cause de petits soucis d’enfants à la maison.

En discutant avec lui, nous avons découvert un enfant de 14 ans très intelligent, cohérent dans ses raisonnements et avec le rêve de devenir pilote d’avions. Il était en classe de CM1 mais faute de moyens financiers, il avait arrêté d’aller à l’école.

C’est ainsi que nous avons signé un contrat moral tous les 2 : il retourne à l’école et s’il réussit, nous le ferons monter en avion en fin de cette année. Nous avons ensuite pris la route et l’avons déposé à la maison à Edea. Sa scolarité de cette année réglée, il est retourné à l’école.

Après la finale de la #CAN2021, nous sommes repassés le voir à Edea et nous avons trouvé un petit garçon responsable avec une meilleure mine et un large sourire. Sa directrice lui a fait une recommandation spéciale et il a été admis à passer l’examen du CEP prématurément pour aller en 6e grâce à son intelligence. Nous avons alors décidé de prendre en charge sa scolarité jusqu’en terminale au moins pour qu’un jour il vive son rêve de devenir pilote.

Je vous raconte cette histoire non pas pour nos mérites à nous mais pour tous les enfants de la rue, pour tous les Moussa que nous rencontrons tous, tous les jours au #Cameroun, en #Afrique et partout dans le monde. Posons leur des questions, écoutons les avec attentions, ils sont fragiles et ont besoin qu’on essaie de les comprendre. C’est une action qui ne nous a coûté pratiquement pas grand chose, mais pour lui, ça lui aura peut-être sauvé la vie. Aidons les à retrouver leurs rêves, car, tous les enfants ont des #rêves.

To God all the glory.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.