• lun. Août 8th, 2022

Tirage au sort du CHAN 2020 : Nous attendons d’apprecier l’organisation de cette compétition.

ByTech237

Fév 24, 2020

Si l’on fait confiance au Coach Arroga et ses poulains, l’on émet encore quelques reserves quant à l’organisation.

Si Yves Clément Arroga et ses poulains nous rassurent par rapport au CHAN TOTAL CAMEROUN 2020, il n’en demeure pas que quelques signaux observés lors du tirage au sort des poules du 17 février courant au Palais Polyvalent des Sports de Yaoundé nous amènent à avoir quelques soucis quant à l’organisation proprement dite. Au Cameroun, les Artistes, les sportifs comme les Experts en plusieurs domaines sont nombreux et compétents. Là où le bas blesse, c’est la difficulté de gérer de manière harmonieuse et objective tout ce monde. Ce qui constitue le véritable talon d’Achille de l’afministration camerounaise. Allez voir par exemple lorsqu’il faut désintéresser les Artistes, les Agents de sécurité ou les Journalistes pour vous rendre compte qu’en matière d’organisation du travail, c’est la merde avec cette administration. Les choses sont faites sur la base des affinités ou de la corruption. Tenez par exemple. Pendant la cérémonie dume tirage au sort, la distribution de l’eau n’a pas atteint la zone réservée aux Journalistes. Qu’il me soit permis de leur dire qu’au Gabon par exemple, il y en avait à prfusion au point que certains Journalistes s’approvisionnaient pour le temps de leur sejour au pays d’Ali Bongo au stade.

La restauration, les transports et les voyages

Connaissant la mentalité des fonctionnaires camerounais, je voudrais leur dire et toujours en comparaison avec le Gabon qui est tout a côté et qui ne pese pas autant que le pays de Roger Milla, qu’à aucun moment, on n’avait entedu dire : »La nourriture est finie ! » Ni la canette de jus, ni la petite bouteille d’eau qui accompagnaient le repas. Certes il était souvent arriver d’attendre les de transport un peu longtemps, mais in fine on se rendait compte que cela n’était pas dû à une certaine arrogance.

S’agissant des voyages pour couvrir les matches dans les autres villes ( Oyem, Franceville ou Port-gentil), il suffisait de se faire enregistrer à temps pour voyager. Puisse l’administration camerounaise et son démembrement de COCAN s’inspirer de ceci, si peu soit-il pour demontrer aux yeux du monde tout son savoir faire et ainsi faire rayonner l’image du Cameroun qu’ella déjà trop trenie ? Le peuple camerounais, amoureux du football quant à lui n’attend que la fête pour faire mieux que lors la CAN feminine organisée au Cameroun. Ces compétitions manquent au peuple camerounais qui en raffole d’ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.