• jeu. Juin 30th, 2022

Sénégal : Un PCA démissionné de ses fonctions.

ByTech237

Août 15, 2020

Le Président du Conseil d’administration du Centre Hospitalier National Dalal Jamm a adressé sa lettre de démission au Chef de l’état.

Le Professeur Papa TOURE, Président du Conseil d’Administration (PCA) du Centre Hospitalier National Dalal Jamm, a par lettre n°00000023 du 10 août courant, adressé une lettre de démission de ses fonctions au Chef de l’Etat Macky Sall. Transmise le même jour à la Présidence de la république, l’on peut dire sans risque de se tromper que le Professeur Papa Touré est un homme de principes, intègre et courageux.

Les motivations réelles du PCA

Dans sa correspondance, le Professeur ne va pas du dos de cuiller : « Ouvert il y a 5 ans, le Centre Hospitalier National Dalal Jamm de Guediawaye est destiné à être un fleuron de notre système de santé hospitalier. Cependant, il fonctionne comme un Centre de Santé car les structures essentielles de son plateau technique (laboratoire, imagerie médicale, réanimation, blocs opératoires, Services d’urgence etc…) ne sont toujours pas fonctionnelles. Pourtant, la mise en service de ce plateau fait partie de vos priorités. »

En plus, une subvention de 2,5 milliards avait été promise au Top Magement de cette Institution hospitalière pour la mise en service de son plateau technique. Que n’a donc pas été la surprise du PCA de constater que non seulement la subvention promise n’est pas arrivée, mais il est surpris que le Chef de l’Etat décide d’accorder une subvention d’un milliard et demi de francs CFA pour la construction de deux bâtiments dans le même Centre, mais destiné à abriter un centre de greffe de moelle et un Centre de procreation médicalement assistée. Face à ce qui semble être une incongruité francophone, le Professeur a pris ses responsabilités :« Une telle decision que je ne saurais défendre, ne répond ni aux besoins immédiats de cet hôpital, ni à l’urgence qu’impose la pandémie de Covid-19, ni à nos impératifs de santé publique. » Puisse cet exemple servir de leçon aux « intellectuels » d’Afrique noire francophone ? Comme dit l’adage :  » Qu’importe la durée de la nuit, le jour finira par se lever. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.