• jeu. Juin 30th, 2022

Rareté des devises : Le Cameroun emboiterait-il déjà le pas au Congo Brazzaville ?

ByTech237

Juil 3, 2019

Rareté des devises : Le Cameroun emboiterait-il déjà le pas au Congo Brazzaville ?

Le Président du Groupement Inter-Patronal du Cameroun (GICAM) a lors d’une de ses récentes sorties, lancé un cri d’alarme sur l’impact de la rareté des devises dans l’économie nationale.

Par note n°142/2019 du 23 mai 2019 portant sur le traitement des demandes d’Euros, Monsieur Michel DZOMBALA, Directeur National de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) en République Congolaise annonçait la suspension jusqu’à nouvel avis de ces opérations du fait de l’épuisement du stock des Euros. La sortie récente du Président du GICAM Célestin Tawamba u cour de laquelle il faisait part des difficultés rencontrées par les Opérateurs économiques, fait craindre pour l’économie Camerounaise. La rareté des pièces sur le marché a déjà un impact négatif et non négligeable sur les activités des commerçants. Quand on sait que d’après 75 % des employés, Chinois et Camerounais du chantier du barrage de Bini à Warak ont été licencié et que d’après le journal Tribune d’Afrique, 12 sociétés d’état sur 28 sont en difficulté, il y a lieu de craindre que la relance de l’économie nationale par le paiement des dettes intérieures des PME et PMI qui servent de soupape à l’économie camerounaise soit renvoyé aux calendres grecs. En attendant de savoir si le stock des devises sont déjà épuisés comme au Congo, il y a aussi lieu de s’interroger sur la destination du stock récupéré chez l’ex MINDEF Alain Edgard Mebe Ngo’o. Prions tout de même pour que les difficultés de paiement auxquelles font face les entreprises Camerounaises ne nous amènent pas à la dévaluation et des licenciements massifs. Car comme dit ce proverbe Ghanen : « L ruie d’une nation commence d’abord dans les maisons de ses habitants. »

Léonard Fandja

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.