• mar. Juil 5th, 2022

Présidentielle 2018 : Zoom sur les leaders et acteurs membres de la « coalition gagnante » de Maurice Kamto

ByTech237

Sep 18, 2018

Présidentielle 2018 : Zoom sur les leaders et acteurs membres de la « coalition gagnante » de Maurice Kamto

Le candidat à la présidentielle du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) a présenté, ce lundi, 17 septembre 2018 au siège du parti à Odza, des leaders et acteurs politiques, des activistes de la société civile et des personnalités qui apporteront une caution à ce prétendant à la magistrature suprême. Paul Eric Kingue, désigné, d’ailleurs, directeur de campagne de M. Kamto, est l’un des leaders adulé ce jour et ayant drainé une centaine de militants vêtus d’un tee-shirt bleu à l’effigie des deux formations politiques assortie de l’image du tireur de penalty.

L’ancien Maire de Jombe Penja a une dent dure contre Paul Biya. Paul Eric Kingue veut en découdre avec le président national du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) tant il clame qu’il doit être vaincu, par tous les moyens, au 7 octobre 2018 au scrutin présidentiel. Le président national du Mouvement patriotique pour un Cameroun nouveau (Mpcn) estime que 36 ans suffisent pour bouter Paul Biya hors du champ du pouvoir. « A l’âge de 85 ans, P. Biya mérite de ne plus être président de la république. Si ce n’était que moi, après l’avoir vaincu le jour de l’élection présidentielle, je bloquerai tous les aéroports du Cameroun et je ferai tout pour qu’il soit arrêté et jugé. Mais comme c’est le colonel M. Kamto, qui est candidat à cette échéance électorale importante, il ne subira pas ce sort ».

En dehors de P. E. Kingue, leader national du Mpcn, qui est éminent membre de la « coalition gagnante » du Mrc, il y a aussi cinq autres formations politiques ayant adhéré à cette dynamique. Il s’agit de:

  1. La dynamique nationale pour la renaissance, dont la tête de proue est Albert Dzongang, représentée aujourd’hui par Tchuente, membre de l’équipe de campagne du candidat du Mrc.
  2. Le Rassemblement démocratique pour la défense de la République (Rddr), dont le président national est Dieudonné Yapolé.
  3. Le Front de solidarité nationale (Fsn), dont le leader est Pami.
  4. Le Parti libéral démocrate (Pld), dont la figure emblématique est Jean-Robert Yapoué.
  5. La ligue démocrate dirigée par Fabien Mvondo.

Ces six formations politiques constituent l’ossature des partis qui souscrivent à l’idéologie du tireur de penalty. La base de certaines entités politiques décide, dans la même veine, d’intégrer la « coalition gagnante ». L’Union des populations du Cameroun (Upc) section de l’Ouest, l’Upc section du Littoral, la base du Paddec (Parti démocrate des patriotes pour le développement (Paddec), dont le premier vice-président national et des militants ont rejoint le Mrc le 17 août 2018 à Douala deux jours après la décision de Jean de Dieu Momo, président national dudit parti politique, de rallier le groupe (G20), dont l’objectif est de soutenir la candidature de P. Biya à la prochaine présidentielle. Aussi y a-t-il, dans cette mouvance, Jean-Claude Feuzeu, conseiller municipal de l’Alliance des forces progressistes (Afp), qui est à la tête d’une faction du parti de Ben Muna, allié de Akere Muna, candidat à la présidentielle du Front populaire pour le développement (Fpd).

La troisième mouvance, qui s’inscrit dans la lignée de la « dynamique coalitive gagnante », est constituée des personnalités de la société civile, à l’instar de André Blaise Essama, combattant nationaliste notoirement connu pour avoir détruit, à plusieurs reprises, les monuments des colons français érigés à Douala. Le syndicat des dockers adhère aussi à cette coalition. L’événement politique ayant réuni plus d’une centaine de personnes au siège du Mrc à Odza a duré près de huit heures de temps et s’est achevé par la présentation de l’équipe de campagne de M. Kamto, dont le directeur est P. E. Kingue, qui est entouré, entre autres, de l’équipe de coordination de campagne, dont les membres sont Christopher Ndong Mveh, Okala Ebode, Alain fogué, Martin Ambang, Biloa Effa, Emmanuel Simh, Justin Roger Noah.

Le Don King Serges Aimé Bikoï
Mot à wou à wou!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.