• jeu. Juin 30th, 2022

Pré-réception des champs solaires par Ségolène Royal : La preuve indiscutable du dynamisme de Célestine Ketcha Courtes alors Mairesse de Bangangté.(Regarder la vidéo)

ByTech237

Mar 16, 2022

Aujourd’hui, ce sont les retombées du passage de Men Maswà Ngoub Foun Ke fèt tchiî Ketcha Célestine Courtes à la tête de la Mairie de Bangangté et demain, ce sera les retombées de son passage au Ministère de l’Habitat et du Développement Urbain.

Leurs Altesses Royales du département du Ndé ont, à l’unissons et même en cœur intrônisé l’Ancienne Ministre de François Mitterand et de François Hollande, Ancienne Présidente de Poutou Charente et ancienne Candidate au 2ème tour de l’élection présidentielle en France, MABAT NGOUB NABGO SEGOLENE ROYAL. A ce titre, elle fait partie des rares femmes pouvant arborer la peau de la panthère, animal totem des Ndéens. Comment aurait-il pu en être autrement ? Mabat Ngoub Nabgô Ségolène Royal, en sa qualité de Présidente de l’Association DESIR AVENIR POUR LA PLANETE (D.A. PLANETE) a, alors qu’elle présidait la COOP -21 sur la gestion des écosystèmes ayant produit l’Accord de Paris, a pesé de tout son poids pour que les Maternités d’abord, et les chefferies ensuite, bénéficient des champs solaires pour les mettre à l’abri des coupures intempestives et quasi permanentes de l’énergie électrique.

Aller à la chasse pour les siens

D’après Mabat Ngoub Ségolène Royal à Bangangté ce 12 mars 2022, la cérémonie de pré-réception des champs solaires des chefferies pilotes ce jour est le fruit de l’audace, de la compétence et de la détermination de celle qui est aujourd’hui Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, la Reine-Mère Célestine Ketcha, épouse Courtes alors Maire de la Commune de Bangangté. En effet dira-t-elle, « C’est en 2015 que ma sœur, notre Reine-Mère Célestine m’aborde lors du Sommet de la COOP-21 alors qu’elle était Maire de Bangangté et Présidente du Réseau des Femmes Élues d’Afrique pour me proposer d’initier un projet solaire dans les maternités pour limiter le nombre de décès des femmes comme elles en ont connus quelque temps avant à Bangangté. J’ai trouvé le projet pertinent et opportun et j’ai marqué mon accord. C’est ce qui explique le fait que l’hôpital de Bangangté fut le 1er à bénéficier d’une centrale solaire lui donnant du coup une autonomie le mettant ainsi à l’abri de la mort subite les femmes en instance d’accouchement. Lors de mon premier voyage, j’avais eu l’occasion de la visiter. Quelques années plus tard ma sœur Célestine me propose d’élargir le projet aux chefferies. Ce que je n’avais pas d’emblée accepté, me disant que l’urgence ne s’impose par pour les chefferies comme pour les maternités ; mais avec des arguments pertinents nous nous y sommes engagés avec le secours du Réseau International des Princesses et Reines-Mères du Ndé (RIPREM) dont j’apprécie l’engagement, la disponibilité et le dévouement. En réalité, ce n’est pas moi que vous devez applaudir, mais vous-mêmes pour le sérieux avec lequel vous avez réalisé ces projets malgré la crise sanitaire qui a compliqué le transfert des panneaux solaires. Vous applaudissez pour vous-mêmes puisque je n’était qu’une facilitatrice qui mettait sans cesse la pression pour l’avancement des travaux. En fait, le hasard avait voulu que dans ma région Poutou Charente, je découvris un fabricant de panneaux solaires répondant aux normes internationaux ; ainsi, de fils en aiguilles nous nous sommes engagés avec des batteries de fabrication suédoise avec une autonomie de 36 heures. Remercions ensemble ma sœur Célestine qui a fait les pieds et des mains avec le concours des braves dames du RIPREM pour qu’on aboutisse à ce résultat. » Ayant appelé la Reine-Mère Célestine Ketcha Courtes auprès elle, elle lui donne la parole. C’est à ce moment qu’elle nous dit que tout est parti du décès de Madame Nyabeye qui était une des présidentes des organisations des Femmes du Ndé qui trouva la mort à l’hôpital de Bangangté en donnant la vie. Elle aussi n’a pas tari d’éloges pour la Présidente de D.A. PLANETE Mabat Ngoub Nabgô Ségolène Royal, sa sœur de cœur qui la comprit et s’engagea à sa suite pour ces projets. Mieux, elle dira que le RIPREM ne s’arrêtra pas en si bon chemin puisque pour l’année 2022, le programme du RIPREM comprend entre autres, la construction des chambres froides dans les chefferies bénéficiant déjà de ces champs solaires. Elle a aussi ajouté que le chantier de dotation des 08 chefferies restantes sera engagé dès le lendemain.

En 2018 lors de la première visite de Madame Ségolène Royal, une des élues, Maire d’Angossas avait déclaré haut et fort : « Ma population et moi portons le sac de Madame Courtes, car comme on dit chez nous, quand quelqu’un te dépasse, tu portes son sac. » Poursuivant ses propos, elle déclara : « C’est grâce à Madame Courtes que l’on ne connaît plus les coupures de courant dans notre localité ; les femmes accouchent en toute sérénité. » Les population de Kon -Yambetta ne diront pas le contraire ; elles qui ont bénéficié dans leur Centre de Santé de la même centrale solaire. Toute l’élite politique (le Ministre Bassileken 3 et James Onobiono pour ne citer que ceux-là), traditionnelle (délégation des chefs conduite par Sa Majesté Mouthé A Bidias). Absence remarquée de Pierre Paul Moubitang. Toujours est-il que les chefs traditionnels Tikar ont élevé Mabat Ngoub Nabgô Ségolène Royal à la dignité traditionnelle. La joie se lisait sur tous les visages.

Les retombées à venir

Si la Reine-Mère Célestine Ketcha Courtes n’était pas Ministre, peut-être que d’autres auraient récupéré sans honte ce projet tout en l’envoyant dans les oubliettes. Aujourd’hui, elle récolte les fruits de son amour et son dévouement pour l’un des ses départements d’origine qu’est le département du Ndé. Cette dame est à la fois originaire des départements du Ndé, Moungo et Diamaré. Leurs populations se reconnaissent en elle. Assurément qu’elle étendra ces projets dans ces départements. Précisons aussi que les Régions de l’Est, Centre, Sud, Nord-Ouest et Ouest bénéficient déjà de ces projets : 12 maternité et 5 chefferies au Cameroun et 30 autres dans toute l’Afrique.

Après avoir fait passé le budget de la Commune de Bangangté de 300 000 000 FCFA à 2,5 Milliards, elle a déjà fait de même dans le domaine de l’habitat et de la mobilité urbaine avec le cas de la SIC où l’on est passé de 1 à 70 milliards. Ce qui augure des lendemains meilleurs en matière de logements sociaux. De quoi comprendre la joie des populations de Bangangté de Kon-Yambetta. Ce fut aussi l’occasion pour la Reine-Mère, en s’adressant à la population de dire que le Chef de l’Etat qu’elle accompagne avec ces projets dans la lutte contre la pauvreté, fut l’un des premiers Chefs d’Etat africains à avoir signé les Accords de Paris sur le réchauffement du climat. Lorsqu’elle rappelle que Madame Chantal Biya, la Première Dame du Cameroun, Ambassadrice de l’UNESCO pour ses œuvres de bienfaisance et la lutte contre la misère et les souffrances est la Marraine du RIPREM, c’est une salve d’applaudissement qui s’en suit. Evidemment, avec de telles prouesses, la Reine-Mère Célestine Ketcha Courtes essuyera sans aucun doute des coups bas. Heureusement qu’elle sait que quand on travaille dans la vérité et pour le bonheur des siens, Dieu est avec vous à tout instant. En attendant l’impact des actes que pose Men Mà Swà Ngub Ketcha Célestine, épouse Courtes comme Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, il y a lieu de prier pour elle. En effet, d’ici quelques années, comme déjà au quartier Nkomkana ou à Ngousso , lieu dit hôtel Paradis à Yaoundé, la mobilité sera aisée et le coût des loyers très abordables. Comme dit ce proverbe africain : « L’on ne lance pas la pierre sur un arbre qui n’a pas de fruit. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.