• mer. Sep 28th, 2022

Par Jean de Dieu Momo : De la démocratie récréative

ByTech237

Juin 17, 2019

Par Jean de Dieu Momo : De la démocratie récréative

Le Ministre Délégué auprès du Ministre d’Etat, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux Jean de Dieu Momo vient de commettre un ouvrage sur un aspect réel de l’exercice du pouvoir.

Le Ministre Délégué auprès du Ministre d’Etat, Ministre de la Justice garde des Sceaux Jean de Dieu Momo crois dur comme fer que la réalité de l’exercice du pouvoir est un serpent de mer et que le peuple doit le savoir. Pour ce faire, il vient de commettre un ouvrage intitulé : « De la démocratie récréative. »

D’après l’auteur, nos Etats sont des Etats néocoloniaux dans lesquels le Président est pris en otage, pour ne pas dire, devient l’esclave des multinationales et de l’establishment international. Chaque chef d’Etat qui refuse ce système et tente de s’en éloigner pour s’évader estimmédiatement stoppé. Il est abattu, liquidé ou pendu. Depuis les indépendances, 27 Chefs d’Etat qui ont tenté de s’en élargir ont été purement et simplement assassinés. Patrice Lumumba, Mouamar Kadhafi, Thomas Sankara, Um Nyobé et bien d’autres, et la liste n’est pas exhaustive, ont payé de leur vie, ce lourd tribut. Ce système est donc imposé par la force à 51 pays africains sur les 54 Etats que compte l’Afrique. Seuls l’Afrique du Sud et le Maroc ont échappé au capitalisme néocolonial. C’est donc dans ce contexte généralisé d’insécurité des Etats Africainsque leurs Leaders sont entraînés dans des crises très souvent post-électorales. Cet ouvrage tire son essence dans l’escapade de violences dans les régions du Nord-ouest et du Sud-Ouest, pour essayer d’expliquer les raisons du repli identitaire, mais aussi les conséquences de celui-ci : « Mon livre aurait pu s’intituler « les écrits dela guerre » car écrit pendant la dernière campagne électorale qui a été heurtée et émaillée par un repli identitaire jamais égaléauparavant. » Dixit Jean de Dieu Momo. La campagne présidentielle d’octobre dernier a fait resurgir « le monstre » qui vit dans la cité et qui est prêt à nous dévorer tous si nous ne faisons pas attention : le repli identitaire. L’auteur, Jean de Dieu Momo fait donc la part belle dans cet ouvrage de 230 pages et d’une facilité de lecture déconcertante à cette épée de Damoclès sur nos têtes. Le Professeur Mathias Éric Owona Nguini en est le préfacier, et nous vous invitons à découvrir l’œuvre et surtout à la consommer sans modération.

Guy Maxime Banyolak

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.