• jeu. Juin 30th, 2022

Nécrologie : Le père de « Macabo na belolo » n’est plus !

ByTech237

Mar 26, 2020

Manu Dibango puisqu’il s’agit de lui a tiré sa révérence le 24 mars courant à cause du coronavirus (covid-19).

Celui qui a préféré la nationalité camerounaise à celle de la France qui a, presque tout fait pour sa renommée mondialement reconnue, Emmanuel Ndjoke Dibango, l’homme qui a, grâce au succès de son tube « Soul Makossa » brisé les barrières de la discrimination discographique en Europe nous a quittés. En effet, avant la sortie, que dis-je ? Le succès de Soul Makossa, les disques africains étaient pressés en Europe, mais vendus hors de l’Europe. C’est à partir du succès connu par Soul Makossa que les Européens par une sorte de complexe, ont admis que les disques africains soient vendus sur leur sol. La légende Manu dont la vie en elle-même est une sorte de conte de fée, mais pourtant réelle, a été victime du covid-19. Un jeune garçon de 14 ans s’embarque dans un bateau pour un voyage de 21 jours entre Douala et Marseille ; avec des escales au Nigéria, Bénin, Côte d’ivoire, Sénégal, Mauritanie et l’Algérie. L’icône, que dis-je ? L’humilité personnifiée qu’était Manu, laisse sans voix tous ses admirateurs et amis qui lui auraient rendu un hommage exceptionnel, mérité et mémorable. Le nombre de Chefs d’Etat ayant donné de la voix sur le décès de notre légende en est une parfaite illustration. Sacré Coronavirus ! L’homme rigoureux jusqu’au bout des ongles comme le confirme Henry Njoh dans un de ses témoignages, était la voie inexorable du succès : Richard Bona, Angelique Kidjo ou Charlotte Dipanda pour ne citer que ceux-là. Car disait-il, « Je n’aime pas les médiocre. » Puissent les champions de la double nationalité qui se recrutent surtout à la tête de l’Etat du Cameroun s’inspirer de l’exemple du « Grand Manu » pour garder leur nationalité d’origine ? Sans le souhaiter, il suffirait que la capitale du Cameroun connaisse des troubles pour que les naïfs pleurent en voyant qui les armées occidentales exfiltreraient de chez eux et même d’auprès d’eux pour mettre en sécurité quelque part à l’abri des armes et des protagonistes.

Va en paix la Légende ! Va en paix notre Icône, Va en paix Monsieur l’Ambassadeur itinérant de fait du Cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.