• lun. Août 8th, 2022

Nathalie YAMB : Expulsée pour avoir dénoncé l’esclavagisme monétaire.

ByTech237

Déc 3, 2019

La Conseillère Exécutive de Mamadou Coulibaly, Nathalie Yamb, a été expulsée de Côte d’ivoire pour avoir dénoncé le caractère esclavagiste des rapports qui existent entre la France et certains pays francophones d’Afrique à Sotchi.

C’est au Sommet Russie – Afrique de Sotchi tenu les 23 et 24 octobre derniers que la Conseillère Exécutive de Monsieur Mamadou Coulibaly, Président du parti politique Lider en Côte d’ivoire, a crevé l’écran, grâce à son intervention courageuse dénonçant le caractère esclavagiste des rapports qui existent si malheureusement entre la France et certaines de ses ex-colonies d’Afrique francophone. C’est le vendredi 29 novembre 2019 que Nathalie Yamb reçoit une convocation dénuée de tout motif, lui demandant de se rendre dès réception à la Préfecture de Police d’Abidjan. Le Président Mamadou Coulibaly et son équipe demandent aux fonctionnaires de police venus remettre la dite convocation qu’elle répondrait plutôt lundi 02 décembre 2019 à cette convocation. Ce que ces fonctionnaires ont accepté, après un premier refus. Le lundi 02 décembre, Nathalie Yamb en compagnie du Président Mamadou Coulibaly, de plusieurs Cadres de leur parti politique et son Avocat se rend à la Préfecture de Police. Y étant, ils attendent pendant une heure de temps avant l’arrivée du Préfet de Police d’Abidjan qui, après les civilités d’usage, demandent à ne recevoir que Nathalie et son Avocat. C’est alors que Nathalie et son Avocat découvrent les motifs de la convocation de Nathalie Yamb : Troubles à l’ordre public ; Militante politique alors qu’elle est étrangère ; critiques acerbes contre les autorités. Cependant, Monsieur le Préfet viendra demander avec courtoisie aux Responsables de Lider d’aller d’abord s’occuper d’autre chose : « Je présume que vous avez des occupations et je vous propose de vaquer à celles-ci dans la mesure où ça va être long ; d’ailleurs Nathalie Yamb est en compagnie de son Avocat.» Nathalie Yamb et son Avocat, passeront toute la journée à la Préfecture de police d’Abidjan. Entre temps néanmoins, il est signifié à Nathalie Yamb, comme autrefois avec Kemi Seba, son expulsion du territoire ivoirien. Néanmoins, elle est retenue à la Préfecture ; question d’attendre le début de formalités d’embarquement pour amener Madame Nathalie Yamb à l’aéroport.

Expulsion pour quelle destination ?

            Nathalie Yamb a une double nationalité. Elle est de mère Suisse et de père Camerounais. Au moment de l’embarquer pour l’aéroport à bord d’une voitrue 4X4 tout terrain de la police, il a été refusé à son Avocat de prendre place à bord. Toutefois, au moment de mettre sous presse, nous ne connaissions pas exactement la destination de Nathalie Yamb. Malgré tout, certains militants du parti Lider informés de la situation se sont rendu à l’aéroport Félix Houphouët Boigny d’Abidjan. Notons pour le rappeler qu’après son intervention à Sotchi en Russie lors du Sommet Russie – Afrique, la France lui avait déjà interdit de frôler à nouveau son sol. L’acte des autorités ivoiriennes replonge les africains francophones, dans le sempiternel débat de la souveraineté de leurs Etats et par ricochet, de leurs dirigeants. Henry Ford disait : « Si la population comprenait le système bancaire, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin. » Dans le cas d’espèce, les Africains francophones connaissent leur mal mais sont divisés. Ce qui ne passe pas inaperçu dans cette affaire, est le silence assourdissant de Radio France Internationale et France 24 alors que si cela se passait en République Démocratique du Congo, ces médias en parlerait depuis vendredi toutes les 30 minutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.