• jeu. Juin 30th, 2022

Mise sous mandat de dépôt de Martinez Zogo : La liberté de la presse en danger

ByTech237

Jan 22, 2020

Martinez Zogo a été placé sous mandat de dépôt ce mardi 22 janvier 2020 aux environs de 22 heures.

L’homme qui tenait la capitale politique du Cameroun en haleine tous les jours ouvrables à partir de 9 heures et 30 minutes sur la Radio Amplitude émettant sur la Fréquence 103.3 FM, Martinez Zogo, par ailleurs Chef de chaîne de ladite radio, a été placé nuitamment sous mandat de dépôt, ce mardi 22 janvier 2020 aux environs de 22 heures. Qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, il y a lieu de reconnaître que Martinez Zogo fait partie de ceux-là qui ont le mérite d’accrocher une bonne partie des auditeurs à chacun de ses passages sur les ondes. Bien évidemment, toute œuvre humaine n’étant pas parfaite, il peut parfois connaître des glissements langagiers. Ce pourquoi ses ennemis qui se recrutent pour la plupart parmi les profanateurs de notre société tels que les voleurs en cols blancs, jubilent en ce moment sur les réseaux sociaux. Qu’importe ! Une chose est certaine, la mise sous mandat de dépôt de Martinez Zogo arrive à la veille de la campagne électorale en vue des élections couplées du 09 février prochain. Ce qui laisse croire que l’épée de Damoclès est désormais pendante sur la tête de chaque Journaliste, particulièrement ceux qui n’ont pas jugé opportun d’orchestrer cette mascarade de lettre de demande d’excuses adressées au Directeur du Cabinet Civil Samuel Mvondo Ayolo dont l’épouse serait la plaignante. Une lettre dont Martinez ne se reconnaît pas, et qui aurait tout simplement été de manière opportuniste un tremplin pour les auteurs de la fameuse lettre de prendre langue avec le DCC et pas prioritairement pour les intérêts de Martinez Zogo. Qu’à cela ne tienne, point n’est besoin de trouver les raisons de se réjouir de cette énième arrestation-embastillement de Journaliste, il est question de dire : « Libérez Martinez Zogo ! » Voici une fois de plus un autre moyen de ternir l’image du Cameroun dont se servira à coup sûr, Reporters Sans Frontières.

Rappelons tout de même que Martinez Zogo comparaitra demain matin à 7h 30 mn au Tribunal de 1ère Instance Centre Administratif de Yaoundé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.