• mar. Juil 5th, 2022

MINSANTE : Grande campagne de lutte contre le paludisme

ByTech237

Juin 28, 2019

MINSANTE : Grande campagne de lutte contre le paludisme

Le Ministre de la Santé Publique Manaouda Malachie a rencontré la presse le jeudi 27 juin 2019 dans la salle de conférences de son département ministériel pour annoncer la campagne de lutte contre le paludisme qui débutera au mois de juillet prochain.

Le paludisme reste un problème majeur de santé publique au Cameroun. La transmission est continue dans le Sud du pays, alors que les régions du septentrion sont caractérisés par une transmission saisonnière sur une période de 4 à 6 mois au cours de laquelle l’on enregistre un taux de décès élevé, notamment dans les régions du Nord et de l’Extrême –Nord pendant la grande saison des pluies (juillet – octobre). C’est donc en prévision de l’organisation de la 4e campagne de chimio prévention du paludisme saisonnier (CPS) que le Ministre de la Santé Publique le Docteur Manaouda Malachie qu’accompagnaient des partenaires nationaux et internationaux, a donné un point de presse dans la salle de conférence de son département ministériel ce jeudi 2 7juin à 8 heures et 30 minutes. Il s’agit pour le Ministre de a Santé Publique, pendant cette campagne qui débute en juillet prochain, d’administrer aux enfants de 03 à 59 mois, des médicaments antipaludiques durant la période de forte transmission (des grandes pluies). Notons que cette campagne qui s’annonce, s’étendra sur 4 mois successifs (juillet-octobre). Pendant cette période, les agents feront du porte à porte dans les communautés des villes concernées. La CPS est un traitement préventif répété chaque mois de juillet à octobre afin de lutter conte cette maladie qui est responsable de 2 133 523 cas de maladies dans les formations sanitaires, soient, 25,9 % en externes et plus de 3 299 décès, soient un taux de 14,6 % dont environ 65% des cas chez les enfants de moins de 05 ans. Rappelons à toutes fins utiles qu’en 2018, la 3ème campagne de chimio prévention du paludisme saisonnier (CPS) dans les mêmes régions a ciblé 1 549 250 enfants de 03 à 59 mois ; 1326 366 enfants ont reçu les 03 doses de traitement, soient 85 % de la population cible. L’on peut donc dire que cette campagne de lutte a contribué efficacement à réduire le taux de morbidité palustre de 60 % à 47 % et de mortalité due au paludisme de74 % à 59 % chez les enfants de 03 à 59 mois. Cependant, une préoccupation demeure : comment faire pour étendre l’opération d’autres régions aussi vulnérables du pays ?

Guy Maxime Banyolak

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.