• dim. Juil 3rd, 2022

Mandat d’arrêt international contre Joseph Kabila Kabangue et consorts ou la face hideuse de la maffia internationale.

ByTech237

Juil 30, 2019

Mandat d’arrêt international contre Joseph Kabila Kabangue et consorts ou la face hideuse de la maffia internationale.

L’opinion publique internationale vient d’apprendre que le Tribunal Pénal International (TPI) vient de délivrer un mandat d’arrêt international contre l’ancien Chef de l’Etat de la République Démocratique du Congo Joseph Kabila Kabangue et quelques uns de ses plus proches collaborateurs d’alors. Pourquoi maintenant pour un document signé depuis le 25 février 2019 ? Il était sous scellé va-t-on me répondre. Soit ! Pourquoi chercher les poux sur la tête d’un chauve ? S’il est vrai que la communauté internationale recherche toujours à faire régner la paix dans les Etats, comment comprendre qu’après l’alternance surprise et hautement appréciée survenue en RDC, cette communauté internationale veuille à tout prix et à tous les prix, plonger ce pays dans le chaos ? N’est-ce pas là la preuve que la mission officielle de la fameuse communauté internationale est contraire à sa mission réelle ? Le partage du monde par les grandes puissances au 19ème siècle avec ce qui en découle est une preuve que la mission réelle de cette communauté est maffieuse : exploiter de manière criminelle les richesses de nos Etats en imposant à la tête de ceux-ci des marionnettes ; éliminer physiquement tout Chef qui oserait se lancer dans une opération d’affranchissement de son Etat de sa tutelle. Nkwame Nkrumah, Patrick E. Lumumba, Thomas Sankara, Mouamar Kadhafi de regrettée mémoire, Moussa Dadis Camara, Pierre Nkurunziza et Laurent Gbagbo pour ne citer que ceux-là.

Compaoré n’est pas Kabila

N’ayant pas mis 29 ans au pouvoir comme Blaise Compaoré, Joseph Kabila Kabangue a même pu réaliser de grandes infrastructures dans son pays malgré le harcèlement permanent subi pendant près de 10 ans comme le Président Laurent Gbagbo à travers les ondes des radios chargées d’accompagner ces bandits dans leurs missions inavouables à longueur d’années. Ayant été placé à la tête de la RDC par cette maffia internationale pour servir ses intérêts criminels et égoïstes, le crime de Joseph Kabila Kabangue est d’avoir osé regarder vers les intérêts de son peuple ; et surtout d’avoir persévéré dans cette voie. Quelques mois seulement après la passation du témoin à la tête de l’Etat, la rancune et la haine se font voir. Une sorte de sorcellerie en plein jour. Pourtant leur Agent Blaise Compaoré qui a tué l’espoir de la jeunesse africaine Thomas Sankara, se la coule douce en Côte d’ivoire sans la moindre enquête sur ses multiples crimes perpétrés alors qu’il présidait aux destinés du Burkina Faso. Son complice lui a même délivré la nationalité ivoirienne sans que cela soulève un tolet général de la fameuse communauté internationale. Imaginable pour Joseph Kabila ? Non ! Assurément non ! Car Joseph Kabila Kabangue comme Laurent Gbagbo ou Moussa Dadis Camara font partie de ces leaders que la jeunesse africaine aime. C’est-à-dire des Leaders à forte personnalité, qui osent penser à l’intérêt de leurs compatriotes tout en étant prêt au sacrifice suprême pour cela. Ils ont refusé d’être les Négriers de Service comme Blaise Compaoré qui a prêté main forte à cette maffia internationale pour déstabiliser la Côte d’ivoire afin de porter à sa tête un étranger qui plus est son compatriote burkinabè et qui va plus tard la lui rendre en lui procurant la nationalité ivoirienne ; faisant du coup de nos nationalités, des nationalités de second ordre. Des Chefs d’Etat encore au pouvoir et résolument au service de ces intérêts maffieux ont tué ou continuent de tuer leurs compatriotes mais du côté de la CPI, l’on est aveugle et sourd. Le procès des vainqueurs qui a eu, j’allais dire qui a lieu à la CPI n’est-elle pas la parfaite illustration du rôle inavouable de la CPI que le Président Burundais Pierre Nkurunziza a eu le courage d’engager le processus de sortie ? Qu’attendent les autres Chefs d’Etats africains ? Tant il est vrai et reconnu même par les Etats-Unis que cette Cour a pour cible principale et unique les Africains. C’est aussi l’occasion pour ces Chefs d’Etats africains d’accélérer le processus d’implémentation et de renforcement des capacités de ce Tribunal basé à Dakar qui a jugé l’ex-président Tchadien Hissene Habré. Ce qui est certain est que le Président Joseph Kabila Kabangue qui a fait le maquis dans sa jeunesse, garde malgré tout sa sérénité. La maffia internationale n’aime pas les africains courageux et éloquents comme Lambert Mende, l’ancien Ministre des Communications et des Médias. Ce dernier fait partie de ceux-là qui ont refusé à ces blancs de trahir leur frère Joseph Kabila Kabangue. D’où cet acharnement et harcèlement qui durent depuis Près de 10 ans par tous les moyens dont Radio France Internationale. L’on n’oublie pas non plus que c’est sous les yeux de la police française que les pro-Ouattara prenaient le contrôle de l’Ambassade de Côte d’ivoire en France alors que la Cour Constitutionnelle avait déclaré Laurent Gbagbo vainqueur des élections présidentielles.

Léonard Fandja

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.