• jeu. Juin 30th, 2022

Mali : Too late !

ByTech237

Août 19, 2020

Alors que le nouveau Premier Ministre ivoirien Hamed Bakayoko s’appretait à apporter son appui au President IBK, les mutins ont saisi le telephone du fils du Président du Mali.

Le renversement du Président Ibrahim Boubacar Keita (IBK) du Mali par les militaires aurait pu être stoppé par un renfort ivoirien. Du téléphone du fils du President IBK, député à l’Assemblée Nationale malienne saisi par les mutins, l’on se rend compte que ce dernier était en communication permanente avec le nouveau Premier Ministre ivoirien Hamed Bakayoko. Dans ce telephone, l’on se rend compte que le Président et son entourage étaient déjà convaincus que les « carottes étaient cuites » et que la Garde présidentielle n’opposerait aucune résistance face aux mutins.

Très tard

Dans ces échanges entre le fils du President malien et le Premier Ministre ivoirien, l’on note que ce dernier deplore un peu le fait que contrairement à leur pays où le President Dramane Ouattara a donné des consignes strictes de fermeté « nettoyer sans etat d’âme les rues » le président malien a manqué de fermeté. Néanmoins, il promettra un appui au pouvoir malien avant de réaliser que les mutins avaient déjà tiré le vin et s’appretaient à le boire. D’où son resignement face à la reussite du coup d’Etat.

Que dire ?

La France maintient à la tete de certains Etats africains francophones un groupe de benis oui-oui zélés dont la priorité est loin d’être l’amelioratipn des conditions de vie de leurs compatriotes, mais, servir les intérêts de la France et être solidaires entre eux les fossoyeurs de leurs Etats sous le contrôle de la « Mère patrie » qui n’est pas du tout sensibles au nombre de morts dans la Mediterranée à cause de la mal gouvernance instaurée sous le contrôle de la France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.