• mer. Sep 28th, 2022

Lutte contre la propagation du covid-19 : Mengong et Bakou infectés

ByTech237

Avr 6, 2020

Les autorités administratives ont pris des mesures draconiennes pour mettre à l’abris du covid-19, les habitants des deux localités.

La journée du 04 avril 2020 sera pour les habitants des villages Mengong dans la Région du Sud et Bakou dans la Région de l’Ouest, une date historique comme pour l’ensemble des camerounais. Si le 04 avril 1982 renvoie au discours historique du seul ancien et defunt President camerounais Ahmadou Ahidjo, celle du 04 avril 2020 renvoie â un évènement très triste : le constat amer de l’infection de plusieurs habitants de leurs localités respectives au coronavirus. Les 2 cas ont été introduits dans ces localités par des personnes venant de l’étranger : d’Amerique et d’Europe. Si à Mengong il s’agit d’un couple venu des Etats-Unis et aspirant à la guerison chez un tradipraticien, à Bakou par contre, c’est un Orphelinat ayant accueilli quelques âmes charitables malheureusement infectées pendant quelques jours, qui ont plongé les populations des 2 localités dans l’angoisse et la peur d’être contaminées. Rappellons qu’à l’annonce de la contamination effective de plusieurs personnes à Mengong comme à Bakou, les autorités se sont mises en branle pour interpeller les mis en cause.

La bonne comprehension des étrangers et des camerounais de la diaspora

Dans une video circulant sur les reseaux sociaux, nous avons vu un camerounais de Bafang, venant de l’étranger qui s’offusquait du fait que ce soit ceux qui ont veillé et bu avec lui jusqu’à minuit le jour précédent, qui soient allés signaler sa présence aux autorités dans le but de s’assurer qu’il n’est pas porteur du covid-19. Il y va de leur propre sécurité ! Plutôt que de les traiter de tous les noms d’oiseaux, ce monsieur doit se rejouir du fait qu’ils ne se soient pas contentés à s’empiffrer en negligeant l’aspect le plus important : leur santé et celle des membres de sa propre famille. Surtout que bon nombre de personnes venues de l’étranger n’ont pas daigné prendre ces dispositions sécuritaires pour mettre leurs relations hors danger. Ailleurs, certains se seraient contenter de boir sans se soucier de leur santé.

Mesures draconiennes

Le Préfet du département du Haut-Nkam, Luc Ndongo, en sa qualité de Président départemental du Comité de lutte contre la propagation du covid-19, a pris immédiatement, les mesures rentrant en droite ligne avec les prescriptions du gouvernement dans le cadre de la lutte contre cette pandemie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.