• lun. Août 8th, 2022

Lutte contre la propagation du coronavirus : L’exemple de la République de Djibouti

ByTech237

Mar 30, 2020

La République de Djibouti n’a pas attendu d’être contaminé au coronavirus (covid-19) pour prendre des dispositions rentrant en droite ligne du combat contre sa propagation.

Le gouvernement de la République de Djibouti n’avait pas attendu d’être contaminé pour prendre les dispositions rentrant en droite ligne de la lutte contre la propagation du coronavirus (covid-19). Un point de presse était et est toujours donné chaque jour sur l’évolution de la pandémie dans ce pays. C’est ainsi qu’un centre de quarantaine a été créé avant même d’accueillir les premières personnes atteintes de la maladie dans le pays. Il faut préciser que le Centre n’a pas aussitôt enregistré ses premiers pensionnaires. Les dispositions avaient été prises de tester systématiquement les personnes venant de l’étranger. Le 23 mars, le Chef de l’Etat, Son Excellence Ismaïl Omar Guelleh s’est adressé à la nation au sujet de la pandémie et a exhorté ses compatriotes à suivre les mesures prescrites par le gouvernement, et particulière les mesures élémentaires d’hygiène.

Ces deux derniers jours

                Au soir du 28 mars 2020, 43 tests ont été effectués dans la journée dont 2 confirmés positifs portant le total des cas positifs en quarantaine au Centre Bouffard à 14. Le Premier Ministre a tenu ce même jour, une réunion avec le Comité de pilotage de gestion de la crise liée à la pandémie covid-19 pour passer en revue, les actions prises, examiner leur efficacité et les contraintes qui s’imposent. Le Comité s’est aussi penché sur les dispositions à prendre en cas d’une éventuelle aggravation de la situation.

Pour la journée du 29 mars 2020, 195 tests ont été réalisés dont 4 confirmés positifs au covid-19, portant le total des personnes infectées à 18. Leur état clinique reste tout de même stable et satisfaisant d’après le ministère de la Santé. Par ailleurs, 41 personnes sont en surveillance au Centre de quarantaine de Bouffard. Pour le Ministre de la Santé Isman Ibrahim Robler, l’heure est à la prévention de la propagation du virus dans le pays. Pendant que la République Fédérale du Nigéria investit déjà dans la construction d’un très grand centre de mise en quarantaine et que d’autres pays débloquent des sommes importantes pour juguler les effets du confinement décidé, au Cameroun, rien ne pointe à l’horizon malgré les plaintes des transporteurs et de l’immense partie de la population qui ne vit qu’au jour le jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.