• lun. Août 8th, 2022

Journée Mondiale des Réfugiés : Le H.C.R. fait son bilan.

ByTech237

Juin 24, 2019

Journée Mondiale des Réfugiés : Le H.C.R. fait son bilan.

Le Cameroun s’est joint à la communauté internationale pour célébrer le jeudi 20 juin 2019, la Journée Mondiale des Réfugiés sous le thème : « inclusion, avançons avec les réfugiés. » C’était au cours d’une très belle et riche cérémonie organisée à l’hôtel des ville de Yaoundé. Elle était présidée par le Ministre Délégué auprès du Ministre des Relations Extérieures, Chargé du monde Islamique Adoum Gargoum qu’accompagnaient de nombreuses personnalités. Plusieurs communautés des réfugiés étaient représentées.

Le constat est alarmant, voire choquant : le nombre des Réfugiés dans le monde est de 70 million de personnes en 2018. Il s’agit là d’un nombre record jamais atteint par le HCR en 70 ans d’existence. Le Cameroun ne fait pas exception. En accueillant près de 1 305 066 réfugiés, le pays se positionne comme étant un des oasis en plein désert pour tous ceux-là qui fuient les guerres, les maltraitances, la famine et toutes autres formes d’exactions. D’après les statistiques collectées par le Haut Commissariat pour les Réfugiés (HCR), 70,8 million de personnes (nombre estimatif) sont à ce jour déracinées, soit, le double de la population des réfugiés il y a 20 ans avec une augmentation de 2,3 millions de plus qu’en 2017. Ce nombre, s’il est confirmé, se situerait entre celui de la Thaïlande ou la Turquie. Ces chiffres viennent ainsi confirmer l’augmentation exponentielle sur le long terme d’un nombre de personnes ayant besoin de protection à une des guerres, persécution et conflits. Il est important de relever que ces 70,8 millions peuvent être catégorisées en 3 grands groupes , à savoir les réfugiés, c’est-à-dire des personnes contraintes de fuir leur pays à cause des conflits, guerres ou des persécutions en 2018. Leur nombre état de 25,9 millions de par le monde, soient 500 000 personnes de plus qu’en 2017. Ce total incluant les 5,5 de Palestiniens. Le second groupe constitué des demandeurs d’asile, c’est-à-dire des personnes qui se trouvent en dehors de leur pays d’origine et qui bénéficient d’une protection internationale, mais demeurent dans l’attente dune réponse à leur demande d’obtention du statut de réfugié. A la fin de l’année 2018, l’on dénombrait 3,5 millions de demandeurs d’asile dans le monde. Le troisième qui est le plus important et dans lequel se retrouve actuellement le Cameroun avec la situation sécuritaire du Nord-Ouest et du Sud-ouest avec et ses déplacés internes compte 41,3 millions de personnes dan cette situation.

Inquiétude des Etats

Le nombre sans cesse croissant des réfugiés inquiète de plus en plus les Etats qui ont du mal à trouver des solutions fiables et durables pour lutter contre cette situation qui détruit la vie dans le monde, mais surtout en Afrique. La situation devient donc de plus en plus alarmante et incontrôlable. Il faut que les gouvernants réagissent vite afin de trouver des solutions durables à ce phénomène qui menace l’équilibre de la planète ; il est temps d’œuvrer tous ensemble pour la paix afin de permettre aux nombreux refugiés de rentrer chez eux.

Tendances mondiales 2018

Les enfants : En 2018, 1 refugié sur 2 était un enfant ; parmi ces enfants, il s’en trouve qui vivent seuls sans leurs familles (111 000).

 

Les jeunes enfants : 2 800 refugiés âgés de 5 ans au moins, seuls ou séparés de leurs familles sont enregistrés en Ouganda.

Milieu urbain : Davantage de refugiés vivant dans lune ille(61%) plutôt que dans une zone rurale ou u camp de réfugiés.

Pays riches et pays pauvres : Les pays à revenus élevés actuellement, regorgent en moyenne 2,7d de réfugiés pur lll1 000 habitants. Les pays les plus pauvres accueillent actuellement un tiers des personnes refugiées dans le monde.

Localisation : Environ 80% des réfugiés vivent dans des pays voisins au leur .

Durée : Environ 4 refugiés sur 5 sont dans des situations de déplacement qui durent au mins 5ans.

Nouveaux demandeurs d’asile : En 2018, le plus grand nombre de dépôts de nouvelles demandes d’asile provenait du Venezuela (341 800).

Probabilités : Le pourcentage des personnes qui sont réfugiées, demandeurs d’asile ou déplacées internes, est passé à 1 sur 108 en 2018. Il y a 10 ans, cette proportion était de 1 sur 160.

Puisse l’ONU réussir à ramener la paix dans le monde pour mettre un terme à la souffrance des êtres humains comme réfugiés ?

Guy Maxime Banyolak

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.