• jeu. Juin 30th, 2022

JIF : Célébration valorisante de la femme au Conseil Supérieur du Ndé à Yaoundé.(Regarder la vidéo)

ByTech237

Mar 10, 2022

Au moment où certaines images hideuses de la célébration de la Journée Internationale de la Femme font le tour de la toile, force est de reconnaître qu’au Conseil Supérieur du Ndé à Yaoundé (CSNY), l’on a vécu une célébration valorisante de celle-ci.

La Journée Internationale de la Femme (JIF) édition 2022 a ét marquée d’une pierre blanche au Conseil Supérieur du Ndé à Yaoundé. En effet, la Présidente de l’annexe de la dite Chambre, NDJA MEGNI KOUETCHOU Suzanne et ses Amazones n’ont pas fait dans la dentelle. La cérémonie comprenait plusieurs grandes : la prière d’ouverture ; le refrain de l’hymne national en anglais et en français ; le mot de la Présidente ; l’exposé sur le thème : « L’EGALITE HOMME-FEMME AJOURD’HUI POUR UN AVENIR DURABLE» plus jeux de questions-réponses ; poème ; remise des cadeaux ; signature du livre d’or ; rafraîchissement suivi de la réjouissance populaire.

Quels talents !

L’organisation de cette cérémonie reflétait la marque qui caractérise la Présidente Ndja Megni Kouetchou Suzannne qui supervisait : la rigueur et la beauté de l’action. DJA MAVEUN NANKAM Justine en assurait la coordination en tant que Présidente du Comité d’organisation.

D’abord la prière ; elle a été dite par Magni NGATCHOUA Manette qui a prié à l’ouverture de la cérémonie et quand il fallait bénir le repas ; l’une en français, et l’autre en Medumba. Mais alors quelle prestance ! Cette dame a fait étalage de sa maîtrise de la langue de Molière et de celle de ses ancêtres (Medumba). Dans les deux langues, l’on pouvait relever la maîtrise de la chose (langues), la profondeur, la prestance et l’élégance. Comme Master of ceremony, nous avions deux charmantes dames : Mesdames PIAKEU Bernadette et Tanga Odette. En plus du bilinguisme quasi parfait qu’elles ont démontré lors du chant de l’hymne national dans les deux langues officielles du Cameroun avec les membres et les invités, elles étaient les 2 Exposantes du jour. Mais avant ces exposés, l’on a eu droit au mot de la Présidente qui s’est appesantie sur la relation homme – femme. Elle a appelé les femmes à faire preuve de confiance en soi, de combattre l’injustice, mais surtout, en insistant que le succès réside dans le respect de son époux, ses enfants et de son entourage : « Le respect de son époux, ses enfants et tous ceux que l’on trouverra sur son chemin est un gage du succès. » Dixit Ndja Megni Kouetchou Suzanne. Elle a aussi cité en exemple de réussite comme femmes qui inspirent les grands hommes, Machiagub Ketcha Célestine épouse Courtes ainsi que Mabatgub Madame Jean Trapez, pour ne relever que celles de la liste originaires du département des 3 lettres. Emboîtant le pas à la présidente, c’est Madame Tapo Suzanne qui séduit l’assistance par un poème qui présente la femme dans toute sa splendeur.

Les leçons

Dans l’ensemble, la fête a été belle et surtout appréciée par les membres de la diaspora abonnés sur l’une des pages Facebook de notre journal en ligne, notamment « Bamileke du monde .» Comment ne pas le dire, John Mary, de son vrai nom TCHOULE Jean Marie, ancien Directeur du Katio’s et actuel chef de la communauté Babou de Belgique, qui a vécu la cérémonie en direct n’a pas tari d’éloges à l’endroit des femmes du Conseil Supérieur du Ndé à Yaoundé qui ont servi à la face du monde, une fête valorisante comme on souhaite voir ; une fête qui allie à la fois le modernisme et la tradition. Notons que pour cette cérémonie, la Présidente qui n’a pas fait dans la dentelle a fait venir la danse « KOU’OUNGANG » la danse des initiés du village Batchingou ; « un village où tout le monde est Sorcier. » Dixit l’Artiste Saint Bruno. L’autre aspect éducatif est que nos enfants qui suivent depuis la diaspora ne terminent pas sans retenir une leçon sur la connaissance de notre culture et même sur l’organisation d’une telle cérémonie à laquelle ont pris part les invités de marques dont les représentants des 13 groupements du Ndé qui constituaient la délégation du CSNY conduite par Monsieur le Vice-Président FÔ SA’A NOUTCHA. Les enfants originaires du département du Ndé dans la diaspora n’ont pas tari en « cœurs » (les cœurs pendant la retransmission en LIVE) pendant la retransmission en Live sur notre page « Bamileke du monde. » Un coucou particulier à Maveun TCHOUMTE depuis le Canada pour avoir suivi la cérémonie de bout en bout.

Le CSNY

Le Conseil Supérieur du Ndé à Yaoundé est l’instance faîtière des associations d’obédience NDE. Elle est composée de 13 délégations représentant les 13 Groupement du département du Ndé et conduite chacune par un Chef de délégation qui est le Représentant du Chef a Yaoundé, et donc le Chef de la Communauté. Dans sa Chambre annexe, les 13 délégations sont conduites par des femmes désignées par le chef de la communauté à Yaoundé. Le CSNY coordonne donc les activités de toutes les activités des associations Ndé à Yaoundé et même dans les environs. C’est l’occasion de rappeller aux associations Ndé du Mfoundi qui ne se sont pas encore fait recenser par cette Instance de le faire, car c’est très souvent quand ces associations ont des problèmes en leur sein qu’elles recherchent les voies qui mènent au Conseil Supérieur du Ndé à Yaoundé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.