• jeu. Juin 30th, 2022

Ils ont encore frappé !

Les ennemis de Célestine Ketcha Courtes font feux de tous bois pour ternir l’image de cette brave dame.

Après avoir conseillé au Chef Supérieur Bahouoc qui a récemment sa retraite comme Délégué départemental des Travaux publics du Ndé à venir porter plainte contre Célestine Ketcha Courtes à Yaoundé en prétendant qu’il y a son domicile dans l’affaire opposant plusieurs factions de supporters de la Panthère Sportive du Ndé, après avoir induit la gendarmerie nationale en erreur, en profitant de la période qui se situait entre la nomination du Secrétaire d’Etat à la gendarmerie actuel Gallax Guy Landry Etoga et sa prise effective de fonction pour dépêcher un Chef d’escadron à la tête d’une forte équipe pour aller humilier Célestine Ketcha Courtes à Bangangté en l’interpellant et en l’embarquant pour Yaoundé, après avoir menti que son absence à la cérémonie de remerciement du Chef de l’Etat pour la reconduction du Président du Sénat comme un acte contre la candidature du Chef de l’Etat, en écrivant à Ségolène Royal pour la décourager de venir à Bangangté arguant une insécurité incontrolée dans cette ville,(meme si la liste des coups-bas n’est pas exhaustive), ils ont encore frappé. En effet, ils ont induit le journal panafricain Jeune Afrique en erreur en lui faisant écrire que Ségolène Royale est partie précipitamment de Bangangté. Dans cet article, ils font allusion au célèbre tissu traditionnel bamiléké appelé « Ndop,» en faisant croire que c’est pendant l’anoblissement de Madame Ségolène Royal au rang de « NDJA MBEU NABGÔ Ségolène Royal » par le Roi des Bangangté que Madame le Maire lui a remis le pagne du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC). Il n’en n’est rien de tout ça car c’est avant l’anoblissement de Madame Ségolène en fin d’après-midi qu’a eu lieu cette cérémonie de remise de clef de la ville, de la présentation à Ségolène Royal de son homonyme née le soir du débat qui l’opposait à Nicolas Sarkozy pour les élections présidentielles en France et de la remise de cadeau constitué entre autres du tissus OFRDPC en faisant d’elle Présidente d’honneur de la Section OFRDC NDE NORD. A aucun moment, Madame Ségolène Royal n’a fait grise mine. Bien au contraire (et nous vous en servirons sur les réseaux sociaux), elle a tout accueilli avec extrême joie. Séduit par tout ce qu’il vivait en direct, le Gouverneur de la Région de l’Ouest Awa Fonka Augustine n’est pas allé du dos de la cuiller pour féliciter à la suite de Ségolène Royal, Madame le Maire de Bangangté. Ségolène Royal a passé la nuit à Bangangté, chez les Courtes, après une soirée animée par plusieurs artistes dont René Ben’s qui a réussi à faire sortir un peu Ségolène de sa réserve avec son titre « Ornéla » qui donnait l’impression d’être un des anciens succès français des années 60. L’émission du poste national « Les matinées de la CRTV » a été réalisée le vendredi matin en direct de Bangangté avec Ségolène Royal comme un des principaux invités. Comment Jeune Afrique peut faire preuve d’un si manque de professionnalisme ? Dans ce même article, les thuriféraires de l’autre ont fait croire que Célestine Ketcha Courtes qui était très très bien encadrée par les autorités administratives et la Sénatrice Madame Samou Micheline, voudrait prendre la place du Secrétaire Général du Comité Central du RDPC Jean Kuete. Celui-là qu’elle considère d’ailleurs comme un de ses papas. Cette assertion participe s’il en vallait encore la peine de le dire, de la volonté de ceux-là qui ont commandé des multiples papiers dans les colonnes de journaux en son absence alors qu’elle était à la chasse des projets pour sa commune puisque c’en est devenu une passion pour elle, et le Gouverneur l’a reconnu solennellement et devant tout le parterre de personnalités présentes.

Si l’élite politique RDPC de Bangangté avait encore honte !

Parlant de Célestine Ketcha Courtes, Serge Eric Epoune, responsable de la Communication au Ministère du Tourisme et des Loisirs dit : « La ville de Bangangté dans la Région de l’Ouest Cameroun qui a reçu Ségolène Royal a l’avantage d’avoir à la tête de son Exécutif communal, une dame dont les réalisations font rêver les ressortissants d’autres communes du Cameroun. » Et pour cause ! A son actif, la mobilisation de financement d’1 milliard pour la construction du stade municipal de la ville, d’1,3 milliard pour la revalorisation du centre de boues de vidange qui a créé 216 emplois, 679 millions pour la construction de nouvel hôtel de ville, 500 millions pour la première phase des lampadaires solaires, 1,7 milliard pour la construction du futur marché central de la ville de Bangangté, 190 millions pour le marché de Bamena, 70 millions pour le lavoir municipal, 1 milliard pour le renforcement de l’offre d’eau potable dont les travaux sont en cour et visibles, 7 milliards de l’AFD pour le campus de l’Université Des Montagnes (UDM) à Banekane et le marché en construction à Babou. Bien évidemment, la liste n’est pas exhaustive dans la mesure où l’on sait ce qu’elle a déjà réalisé à Bamena, Batchingou, Banenga et autres.

Madame le Maire de la Commune d’Angossas, Madame Kakouan Eba, épouse Titsol n’a pas comme le Gouverneur de la Région de l’Ouest, tari d’éloges à l’endroit de Madame Célestine Ketcha Courtes : « Chez nous on dit que si quelqu’un te dépasse, porte son sac. Chers frères et sœurs de Bangangté, je suis le porte parole des Femmes Maires des 5 autres Mairies bénéficiaires de ce projet pour vous dire que nous portons le sac de Madame Courtes car grâce à elle, et en tant que Présidente du Réseau des Femmes Elues Locales (REFELA-CAM) que nous et nos populations bénéficions de ce projet de l’energies renouvelables car nos hopitaux en sont bénéficiaires et nos populations lui sont reconnaissantes. Car après avoir lu la lettre adressée à Ségolène Royal lui conseillant de ne pas venir à Bangangté, nous nous sommes dit que c’est vrai que nul n’est prophète chez soi. » Doit-on encore dire qu’avant Madame Célestine Ketcha Courtes, la Commune de Bangangté a eu 11 Maires dont le Président actuel du Sénat ? De grâce que les populations de Bangangté de se laissent plus manipuler et ouvrent les yeux pour voir ce qui se fait pour leur bien et non pour la famille Courtes.

Léonard Fandja

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.