• dim. Juil 3rd, 2022

Guerre en Ukraine : Une chance pour l’Afrique ?

ByTech237

Mar 2, 2022

La guerre en Ukraine aura indubitablement de répercussion sur la politique russe et occidentale en Afrique.

L’invasion de la République Ukrainienne par la Russie est interprétée de diverses manières. Au Conseil de Sécurité des Nations Unies, en sa dernière séance du mois de février tenue le 01er mars 2022 à 20 heures GMT les points de vue sont identiques, notamment, la condamnation de la guerre imposée aux populations qui ne l’ont pas souhaitée. Tous les intervenants en appellent au respect des droits internationaux. Cependant, certains pays ont fait part de leur disponibilité à contribuer à l’arrêt de la guerre. Le Représentant du Ghana et surtout celui du Gabon ont évoqué les cas des Etudiants désemparés. Le Gabon a dénoncé les actes de racisme à l’encontre des Étudiants à la recherche de refuge dans certains pays voisins. L’Albanie a fermé son espace aérien aux avions russes. Les intervenants en appellent au respects des principes du droit humanitaire international.

Les raisons de ce conflit

Le Président Poutine a dans une sortie magistrale donné les raisons qui l’ont amené à engager cette opération. Il reproche au bloc de l’Ouest, le non respect des Accords signés il y a bien longtemps et le risque pour la Russie de subir ce que la Yougoslavie et la Lybie, pour ne citer que ces deux pays-là, ont subi.

Sergueï Lavrov, Ministre Russe des Relation Extérieures, au cour d’une audience à l’Envoyé du SG des Nations Unies en Syrie à Moscou, n’est pas allé du dos de la cuiller : « le SG des Nations Unies n’est pas neutre. » En effet selon Sergueï Lavrov, le SG de l’ONU n’a jamais soutenu, ni l’application des Accords de Minsk ni la résolution 2022 sur la situation en Ukraine. Par conséquent, la Fédération de Russie considère comme légal en droit international, l’indépendance de Donestzk et de Longhansk au vu de la non application des Accords de Minsk du 05 septembre 2014.

En plus de ce que dit Sergueï Lavrov, il est à noter que la Russie a une frontière commune de plus de 2000 km avec l’Ukraine dont le président ne prenait pas conscience semble-t-il du risque d’adhérer non seulement à l’Union Européenne, mais aussi à l’OTAN. Ce qui de toute évidence devrait avoir des conséquences incalculables. Puisse le Président de l’Ukraine qui a dit à un moment d’être seul face à l’invasion russe, reconnaître qu’il a tenté le diable pour le voir en plein jour ? Le leader ukrainien a fait montre de son manque d’esprit d’analyse de la situation réelle du genre de relations à entretenir avec la Russie.

Kim Jong-Un

Le Leader sud-coréen, le Président Kim Jong-Un a quant à lui donné raison au Président Vladimir Poutine qui est généralement sur la défensive selon lui. Selon le Leader Sud-coréen, le Président Poutine est en train de faire une véritable démonstration de force avant d’ajouter qu’il est prêt à intervenir aux côtés des Forces russes.

Aykut Demir

Aykut Demir, est un joueur d’Erzurumsport qui a eu le courage de refuser d’arborer comme ses coéquipiers, des T-shirts ayant des messages de condamnation de l’intervention de la Russie en Ukraine. Selon ce dernier : « Des milliers de personnes meurent chaque jour au Moyen-Orient, en Asie et en Afrique. Ceux qui ignorent la persécution là-bas et ne parlent pas, font les choses quand il s’agit de l’Europe. Je ne me sentais pas à l’aise de porter le T-Shirt parce qu’il n’était pas fait pour ces pays. Si je le faisais, ma conscience ne serait pas à l’aise. » Selon le Représentant de la Fédération de Russie au Conseil de Sécurité de l’ONU, l’objectif de son pays n’est ni d’occuper l’Ukraine, ni de faire souffrir la population comme veut le faire croire la propagande occidentale.

L’isolement en question

Selon la propagande occidentale, la Fédération de Russie est déjà très bien isolée et serait même déjà en train de subir les méfait des embargos. Toutefois, force est de reconnaître que certains pays occidentaux ou leurs pays amis émettent des pour s’associer à la kyrielle des mesures de sanctions contre la Russie. L’on peut citer les pays comme le Brésil, le Mexique en Amérique latine, les Emirats Arabes, le Pakistan ; pour les alliés traditionnels de la Russie, il n’est pas question de sanctionner la Russie dans la mesure où ils n’ont pas la mémoire courte avec les guerres en Yougoslavie d’abord, en Afghanistan ensuite et en Irak enfin. La Chine, l’Inde, l’Iran, la Corée du Sud, le Cuba, le Venezuela, le Nicaragua ont clairement opposé leur fin de non recevoir aux sanctions proposées par le bloc occidental qui n’a pas accepté de s’engager à respecter les différents Accords visant à rendre les relations internationales apaisées.

La puissance de feu

A regard des puissances nucléaires des différents pays, l’on peut noter que du côté de la Russie et ses partenaires, l’on compte 6 695 orgives nucléaires (Russie = 6000 ; Chine = 350 ; Pakistan = 165 ; Inde = 160 ; Corée du Sud = 20). Du côté occidental, l’on compte 5993 orgives nucléaires (USA = 5428 ; France = 250 ; Royaume Uni = 225 ; Israël = 90). Le Président Ukrainien n’a pas su tirer les leçons qu’imposent cette information.

L’impact en Afrique

Une certaine opinion veut faire croire que la guerre en Ukraine éloignera la Russie de l’Afrique de manière que la France va facilement renverser la tendance actuelle qui est l’affranchissement effectif de certains pays francophones de la dictature de l’État français, arguant que le Russie ne sera concentrée que sur l’Ukraine. Nous pouvons affirmer sans risque de nous tromper que nous nous attendons au contraire. Car en effet, la Russie est sous embargo de l’Union Européenne depuis, et ces pays européens ont même unilatéralement assoupli les mesures de cet embargo. Cela na pas empêché que grâce à la Russie, certains pays africains soient déjà sortis du joug français sur le plan politique et économique. Nous pensons plutôt que l’avalanche des mesures prises à l’encontre de la Russie est un blanc-seing pour la Russie d’intervenir directement en Afrique et non plus à travers Wargner.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.