• lun. Juil 4th, 2022

Elections du 09 février 2020 : Le MRC pourra-t-il présenter des candidats à l’Est ?

ByTech237

Nov 19, 2019

Le Sous-préfet de Yokadouma semble déterminé à ne pas permettre au parti de Maurice Kamto de présenter de candidat dans sa circonscription administrative

Depuis la convocation du corps électoral le dimanche 10 novembre 2019 par le Chef de l’Etat pour les élections couplées (legislatives-municipales) du 09 février 2020, les états-majors des partis politiques travaillent sans repos. Dans la Région de l’Est, les militants du Mouvement pour le Renaissance du Cameroun (MRC) fait feu de tout bois pour ne pas être en reste. Monsieur Tchana Alexis à Bertoua s’est résolument mis à la disposition des Responsables régionaux, départementaux et d’arrondissement de leur parti.

Mobilisation tous azimuts

         Le dimanche 17 novembre 2019, les responsables du MRC étaient sur le terrain comme depuis la convocation du corps électoral. Le Communal de Bertoua a installé l’Unité « Révolution » de Tingdaba Bongos derrière le Lycée Scientifique de Bertoua. A cette occasion, Madame Kamdjo Agnès Noëlle a pris ses responsabilités, et surtout affirmé sa détermination à se battre avec les siens jusqu’à la victoire finale. Sur place, ils ont enregistré 08 nouveaux militants dont 04 femmes.

Manœuvres souterraines

         A Yokadouma, il nous est rapporté que le Sous-préfet de la localité a surgi dans un domicile privé le même dimanche 17 novembre 2019 pour interrompre une réunion des militants du parti de la renaissance. Ainsi donc, à Yokadouma comme à Efoulane dans le Sud ou Kekem dans la Région de l’Ouest, les autorités administratives brillent par des comportements sordides et antidémocratiques. De quoi se poser la question de savoir à quoi ont servi les milliards du contribuable camerounais dépensés pour le Grand Dialogue National.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.