• lun. Août 8th, 2022

Elections au sein des deux Chambres du Conseil Supérieur du Ndé à Yaoundé.

ByTech237

Mar 17, 2020

Les élections ont eu lieu respectivement le 24 février 2020 pour les femmes et le 02 mars suivant chez les hommes.

Le Conseil Supérieur du Ndé à Yaoundé a donné à la démocratie ses lettres de noblesse, particulièrement chez les femmes où la bataille électorale a été rude. En effet, il y avait plusieurs candidatures à plusieurs postes. A la présidence, l’on avait la Présidente sortante NDJAMAVEUN MBATKAM et DJA-MEGNIE KOUETCHOU Suzanne. La première appartenant à la délégation du groupement Bangoulap, et la Challenger, à la délégation du groupement Bandounga. A la Vice-Présidence, il y avait également 2 postulantes : Une appartenant à la délégation du groupement Batchingou et l’autre à la délégation du groupement Bangangté. Il y avait 2 candidatures au poste de Secrétaire Générale, 2 au poste de Secretaire Générale Adjoint N°2, 1 candidate au poste de Trésorière, 1 au poste de Commissaire aux Comptes, 2 au poste de Censeur N°1, 1 au poste de Censeur N°2, 1 au poste de Comptable. Chez les hommes, il y avait 2 candidats à la présidence, 2 à la Vice-Présidence et 1 aux autres postes. Ce qui veut dire que la démocratie telle qu’on souhaite dans certains partis politique a été vécu au sein du Conseil Supérieur du Ndé à Yaoundé, et particulièrement chez les femmes. Car à la dernière minute le Challenger du Président sortant chez les hommes, le Diplomate et Chef de la communauté Bangoulap Dja Sob Kekuine s’est retiré à la dernière minute en émettant des réserves sur le processus électoral. Laissant ainsi le boulevard au Président sortant Nda Sa’a Nabgoh Nouya Bethel qui a été réélu par 43 voix contre 10 bulletins nuls. A la Vice-Présidence, le sortant Fô Sah Noutcha Kanyou  du village Batchingou a été réélu par 30 voix contre 21 à son rival Mbeu Djamaveu Kemadjou du village Bahouoc. Une grosse frayeur a  été ressentie lors des décomptes des voix pour l’élection du Secrétaire Général Tagni Mbeu Nanyou ; bien qu’étant seul, il a failli être éliminé avec un score de 28 voix pour et 24 contre.

            S’agissant des élections chez les femmes, l’on peut dire sans risque de se tromper que les femmes du Conseil Supérieur du Ndé à Yaoundé ont donné à la démocratie ses lettres de noblesse. Tenez ! Dans une salle qui compte habituellement en moyenne une cinquantaine des présences, l’on a enregistré un total de 81 électrices avec 20 procurations. Le rappel des troupes était de taille, ave une campagne qui n’a duré que 2 semaines avec des affiches partout dans la zone du siège à Mokolo. Bref, une campagne à l’américaine. Au terme de ces élections, l’on peut vous donner les résultats suivants :

  1. A la présidence, Dja-Megni Kouetchou Suzanne l’a remporté par 57 voix pour contre 46 à la Présidente sortante Dja-Maveun Mbatkam ;
  2. Au poste de Vice-Présidente, Madame Nyami Dorothée l’a remporté par 50 voix contre 45 à Madame Nana Modestine et 1 voix nulle ;
  3. Au poste de Secrétaire Générale, il a été demandé à Madame Piatkeu née Sankeu Bernadette de retirer sa candidature dans la mesure où la Présidente élue appartient à la même communauté de base qu’elle : Bandounga. Seule en lice, Madame Tchapo Suzanne a été élue par acclamation. Aurait-on pu l’écarter parce qu’elle a le même prénom que la présidente élue ? Certes pas.
  4. Au poste de Secrétaire Général Adjoint N°2, il faut signaler que 2 candidatures avaient été validées : Madame Sileu Nana Claudine, épouse Tantchou et Madame Nzeunga Emilienne absente pour cause de maladie. La présente a été élue ;
  5. Au poste de Trésorière, l’on a enregistré une seule candidature comme chez les hommes et Maveun  Tchuinou Marie Antoinette a été élue par acclamation nourrie ;
  6. Au poste de Commissariat Aux Comptes, une seule candidature enregistrée : Madame Tangah Odette, élue par acclamations accompagnée de youyous ;
  7. Au poste de Censeure N°1, il y avait 2 candidatures enregistrées :  Madame Wandja Dominique et Madame Lenta Caroline. La seconde l’a remporté par 57 voix contre 34 à sa concurrente ;
  8. Au poste de Censeure N°2, une seule candidature, celle de Madame Sanga Genéviève élue par acclamation ;
  9. Au poste de Comptable, l’on avait une seule candidature, celle de Madame Djada Elie, élue par acclamation.

Au terme de ces élections débutées à 15 heures et achevées à 20 heures, les habitants du quartiers Mokolo qui suivaient en direct ces élections avec les accompagnateurs des électrices malades ont félicité la Commission Electorale Indépendante présidée par Nji Ngamga Richard Blaise.

BUREAUX EXECUTIFS ELUS DU CONSEIL SUPERIEUR DU NDE A YAOUNDE
POSTES CHES LES HOMMES CHEZ LES FEMMES
Président(e) Ndja Sa’a Nabgoh Nouya Bethel DJA-MEGNI KOUETCHOU Suzanne
Vice-President (e) Fô Sa’a NOUTCHA KANYOU Emmanuel Mme NYAMI Dorothée
Secrétaire Général (e) MBEU NANYOU Mme TCHAPO Suzanne
Secrétaire Général (e) Adjoint N°1 MBEU NGA’NZEU YONKEU Christophe  
Secrétaire Général Adjoint N°2 NSOB TCHAMI Robert Mme SILEU NANA Claudine,épouseTANTCHOU
Trésorier (e) MBEU TCHAMBA Samuel Maveun TCHUINOU Marie Antoinette
Commissaire Aux Comptes   Mme TANGAN Odette
Censeur (e) N°1   Mme LENTA Caroline
Censeur(e) N°2 SAH YOMI Charles Mme SANGA Généviève
Comptable Tagni TCHATCHOU Mme DJADA Lydie

Comme vous pouvez le constater, certains postes n’ont pas été pourvu et le nouveau Président le fera en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés. Cependant chez les hommes, il s’agit aussi entre autre du poste de Commissaire Aux Comptes et dans ce cas, c’est l’Assemblée générale qui s’en chargera.

Les impressions du Président réélu du Conseil Supérieur du Ndé à Yaoundé (CSNY) NDJA SA’A NABGOH NOUYA Bethel

TN : Quelles sont vos impressions après votre réélection à la tête du CSNY ?

NNB : c’est le sentiment que mon action depuis les six précédentes années ont fortement marqué les membres du CSNY.

TN : Quel est votre plan d’action pour ce nouveau mandat ?

NNB : Le plan d’action est vaste. Il faudra d’abord, ramener et rassembler toutes les communautés du Nde autour de nos objectifs statutaires et culturels ; ensuite, faire partager le message suivant lequel les représentants au CSNY doivent être l’émanation des groupes communautaires constitués, et enfin, faire avancer le projet de construction du siège du CSNY  pour la fierté des membres .

TN : Qu’est-ce qui vous a particulièrement marqué négativement et positivement pendant votre précédent mandat ?

NNB : Le précédent mandat a évolué positivement malgré l’absence de certaines personnalités. Nous espérons qu’elles auront compris que la politique de la chaise vide ne construit rien.

TN : Un message de fin ?

NNB :  Le message de fin est celui de l’appel à la concorde qui doit nous animer et l’appel au sens de l’intérêt collectif pour un Nde qui gagne. Le challenge du festival Ndab nous attend en juillet 2020.

Interview de la nouvelle Présidente élue du Conseil Supérieur du Ndé Femmes à Yaoundé (CSNY).

TK : Qui est DJAMEGNIE KOUETCHOU Suzanne ?

DKZ : Je suis Kouetchou Suzanne dit DJAMEGNIE. Je suis membre de la délégation des Femmes du groupement Bandounga dans le Conseil Supérieur du Ndé à Yaoundé depuis 10 ans. Je suis une personne qui se débrouille comme on dit vulgairement chez nous et je suis aussi cette personne qui est toujours disposée à servir ses semblables.

TK : Quelle a été votre motivation pour postuler au poste de Présidente du CSNY Femmes ?

DKZ : Depuis mon admission au sein de notre auguste Chambre, j’ai observé, j’ai constaté que les choses allaient bien certes, mais avec le lancement du processus électoral en notre sein, j’ai pensé que certes les choses allaient bien, mais qu’il serait meilleur de les améliorer ; avec la sollicitation de certaines de mes mamans et sœurs, je me suis dit que pourquoi n’apporterai-je pas ma contribution au rayonnement et au raffermissement des relation entre nous d’une part, et entre nous et les autres communautés de base d’autre part. C’est donc fort de cela que je me suis jetée à l’eau.

TK : Il semble qu’il n’est pas du tout facile de diriger les femmes du CSNY ?

DKS : Certes ce n’est pas facile de gérer ces grandes dames qui sont pour la plupart des responsables au niveau de leurs communautés de base ou alors des mamans à la maturité avérée, qui ont vu passer toutes les figures emblématiques de notre grande communauté Ndé du Mfoundi. Néanmoins, je crois pouvoir compter aussi sur mon expérience accumulée au sein de notre communauté Bandounga dont je suis une des représentantes, et sur le plan professionnel.

TK :  Quel est votre plan d’action ?

DKS : Permettez-moi de vous rappeler que nous sommes une Chambre annexe à celle de nos époux, et fort de cela, j’entends travailler en étroite collaboration avec les hommes, entendu que cette collaboration ne dilue en rien notre autonomie dans la gestion de nos activités et de nos projets. Je m’attèlerai à promouvoir les valeurs fondamentales du département du Ndé et particulièrement notre Culture ; je m’attèlerai également à raffermir les liens entre les membres de notre Chambre avec une véritable rigueur et transparence dans la gestion des Hommes et des biens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.