• mar. Juil 5th, 2022

Double attentats des 07 et 08 mars : Le Minat sort de ses gongs.

ByTech237

Mar 10, 2020

Les Sécessionnistes Ambazoniens ont perpétré 2 attentats criminel dans les Régions du Nord-ouest et de l’Ouest.

                                       
Après l’effroi et le chaos semés par les sécessionnistes ambazoniens à Galim et à Bamenda le minat pour Atanga Nji sort les griffes face à l’attitude quasi complice de certaines ONG et organisations de la société civile.

L’on se souvient encore tous du rapport incriminant de l’ONG Human Right Watch(HWR) après le massacre de Ngarbu une localité du Northem Cameroon qui accablait en accusant l’armée républicaine camerounaise comme responsable de cette tuerie injustifiée, violente et barbare perpétrer contre des civils notamment des enfants âgés entre trois et sept ans (3-7ans) cette fois ci c’est par un silence béat et quasi complice que cette ONG comme beaucoup d’autres situées en terre camerounaise et de nombreuses organisations de la société civile se feront remarquer après le double attentat lâche, brutal et sadique orchestré par des hommes sans foi ni loi contre des femmes et des enfants qui voulaient que profiter de la journée internationale de la femme pour célébrer la vie. Une posture qui aura eu le mérite de faire rugir de colère le ministre de l’Intérieur Paul Atanga Nji qui n’aura pas hésiter à sortir les « griffes ».
En effet, face à la presse Nationale et International ce lundi 09 mars dans la salle de conférence de son département ministériel le Minat a sorti les « griffes » non pas pour intimidé mais plus pour signaler et avertir d’alarme les ONG (HWR,Crisis Group, Amnesty International…) et les Organisations de la société civile exerçant au Cameroun que le temps de la récréation et de la manipulation est terminée. Sans langue de bois ni tergiversation le Patron de l’intérieur n’a pas hésité un seul instant à décrier le double jeu des organisations non gouvernementales (ONG) notamment celles exerçant en Afrique en général et dans les zones de conflits en particulier « …de prime abord l’on pense que les ONG sont des organismes de bien faisances. Elles distribuent les denrées alimentaires aux personnes vulnérables par çi administrent des soins de santé aux populations en détresse par là. Cependant ce que l’opinion est loin d’imaginer et que la plus part des Ong présentent en Afrique et surtout celles exerçant dans les zones en conflits ont des agendas cachés qui sont parfoisde nature à porter gravement atteintes au bon fonctionnement des institutions des Etats. » C’est donc ce double jeu et ces manœuvres obscures récurrentes qui vont attirer et interpeller le Minat qui va ainsi profiter pour réaffirmer ces mots du Chef de l’Etat camerounais « le Cameroun est un Etat souverain, libre, démocratique, stable, uni, UN et Indivisible ». il a tout de même rappeler que le gouvernement du Cameroun est favorable et encourage toutes les ONG et toutes les Associations de la société civile qui respectent le cadre l’égal fixé par la constitution du pays(article 4 de la loi n°90/53 du 19 décembre 1990 portant sur la liberté d’association). Le divorce est donc pratiquement consommé entre certaines ONG et Associations et le ¨Minat qui est la tutelle.  
En outre le ministre en charge de l’intérieur du territoire national va profiter de cette occasion pour rappeler et interpeller les hommes et femmes de médias à ne pas entrer dans le jeu sinique de ces ONG qui ne visent qu’à saboter tous les efforts consentis par le gouvernement de la République pour un retour à la paix sans condition dans les régions du pays plongés dans l’effroi depuis trop longtemps déjà. Les chaines de télévisons comme Equinox tv, Stv, le journal Le Jour et radio Balafon il leur sera demander désormais de vérifier la véracité du contenu de  leur information avant toutes publications.
Rappelons que le Minat va donner soixante jours (60) c’est-à-dire deux (02) mois aux associations et ONG suc-citées qui n’ont pas déposés depuis deux ans (02) le bilan de leurs activités de le faire dans ce délai fixé à la direction des Affaires Politique de son département ministériel faute de quoi des mesures très discursives seront prises à leur encontre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.