• mer. Sep 28th, 2022

De Kaélé à Tonga : Obsèques du Patriarche hors du commun. (Regarder la vidéo).

ByTech237

Mar 17, 2022

Le Patriarche Nya Jean Bosco a tiré sa révérence à Kaélé, a été inhumé dans son village natal Bamboudi dans le Groupement Bandounga le 05 mars courant, et la neuvaine a eu lieu à Yaoundé ce 14 du même mois.

Le Patriarche NYA Jean Bosco est un Prince Bandounga né vers 1946 à Bamboudi dans le Groupement Bandounga, dans l’arrondissement de Tonga. Très jeune, il quitte le village et se rend à Douala. Y étant, il va à l’école à l’Ecole Publique New-Bell Bamiléké où il obtint son CEPE, puis à Nkongsamba où il obtint son BEPC au Collège Moderne de Nkongsamba. Peu de temps après, il suit une formation en électricité. Quelques années plus tard, il rentre à Babou dans le Groupement Bangangté de l’arrondissement du même nom, pour être le Directeur-Fondateur de l’école primaire de la localité. Après quelques années, il renoue avec ses premières amour qu’est le travail d’électricité. C’est ainsi qu’il se rend à Mbalmayo, puis Garoua. De Garoua, il se rend à Kaélé. Sa principale tâche était de réaliser l’électrification de la ville de Kaélé. Il s’y attellera avec un dévouement hors du commun. La rigueur, son honnêteté ne laisseont personne indifférente. Rappelons qu’il est employé de la Mairie de Kaélé et homme très pieux. Chef de la Communauté Ndé de Kaélé, il avait pu faire venir le chef supérieur Bandounga en tournée dans la localité. Homme pieux, il épouse une jeune dame du nom de Kellou Marie avec qui ils formeront un couple très engagé dans la paroisse. De leur union, naîtront 7 enfants ayant co-créé avec Dieu le Père Tout Puissant, 14 petits-fils.

Les témoignages

Le Patriarche NYA NJIKAM Jean Bosco est un personnage dont la seule évocation du nom renvoie à la fois à l’électrification de la ville de Kaélé et au sens élevé d’abnégation et de dévouement. Le Lamido de Kaélé dira ceci de lui : « Jean Bosco, tout Kaélé t’a connu pour le service rendu ; tu étais l’ami de tout le monde ; tu n’as jamais eu de problème avec qui que ce soit ; tu as plutôt brillé par ta disponibilité à rendre service avec loyauté. Tu as épousé notre fille et devenu notre gendre. Nous entérinons une fois encore ton statut de digne fils de Kaélé. Tout le Canton de Kaélé se joint à moi pour t’honorer et t’accompagner jusqu’à ta dernière demeure. »

La communauté chrétienne catholique de la ville est sortie nombreuse au point où la prière de la Morgue a été dite à l’extérieur, dans une grande cour pour permettre à tous d’en être témoin. L’Évêque de Ngaoundéré, Monseigneur Emmanuel Abbo qui garde lui aussi de bon souvenirs du Patriarche NYA NJIKAM Jean Bosco a sollicité de la famille et obtenu que la famille fît un arrêt à la Cathédrale pour qu’il lui dise aussi une prière d’au revoir, car assurément ils se verront plus tard dans le Royaume de Dieu.

La tolérance religieuse est une réalité au Cameroun.

Autre témoignage éloquent, c’est le fait que le corps du Patriarche Nya Njikam Jean Bosco a été transporté d’abord de Garoua à Kaélé pour le début des obsèques, dans un corbillard musulman d’une des Mosquée de la ville, car après un débat à ce sujet, l’Imam a dit que le corbillard transporte les corps un point c’est tout. Traduisant par cette décision qu’au Cameroun, toutes les communautés doivent faire preuve de tolérance au sens propre du terme, et non comme en politique ou dans les cercles ésotériques où l’on parle de tolérance et brille par la méchanceté et la discrimination. La preuve les dizaines de milliers d’Enseignants qui réclament leurs salaires. Le corbillard a transporté le corps du Patriarche NYA NJIKAM Jean Bosco de Garoua à Kaélé, puis de Kaélé à Bamboudi son village natal dans le groupement Bandounga de l’arrondissement de Tonga après un escale à la Cathédrale de Ngaoundéré où le Prélat, Maître des lieux a lui aussi salué cet acte mémorable de l’Imam de la Mosquée AN – NOUR de Kaélé.

La neuvaine

Après son inhumation, conformément à la tradition, toute la famille devait rester au village jusqu’à la neuvaine. Mais la famille ayant constaté que les conditions ne seraient pas favorable, a décidé de l’organiser à Yaoundé chez son frère aîné MOUANFEU NJIKAM né NKOUENDJIN NJIKAM Maurice, chef de la communauté Bandounga de Yaoundé. Du 05 au 14 mars, jour de la neuvaine, tout s’est bien passé à Yaoundé. La Veuve a continué les rituels prévus en de telles circonstances avant son retour à Kaélé. De l’avis des enfants et de leurs oncles, ils rendent grâce à Dieu pour le bon déroulement des obsèques et de la neuvaine. Puisse Dieu inspirer les hautes personnalités de ce pays dans leurs différents domaines d’exercice respectifs afin que le Cameroun soit un exemple de tolérance, de paix, d’amour véritable, de la concorde et du respect de tous ? Que Dieu bénisse la famille du Patriarche NYA NJIKAM Jean Bosco, sa belle-famille et toute les populations de la ville de Kaélé ! Que Dieu bénisse le Chef de l’État Son Excellence Paul Biya, ainsi que tous ses collaborateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.