• jeu. Juin 30th, 2022

Convocation au CNC : La diversion du Conseil National de la Communication.

ByTech237

Avr 11, 2022

Après avoir suspendu le promoteur d’Equinoxe Télévision Sévérin Tchounkeu et son Directeur de l’Information Cédric Noufelé, la CNC verse dans la diversion.

Le Conseil National de la Communication (CNC) cherche à sauver la face. En effet, après avoir suspendu de manière controversée Sévérin Tchounkeu, Cédric Noufélé et l’émission « Droits de réponses » sur Equinoxe Télévision, et face au tolé général soulevé par cette sanction liberticide, le CNC cherche à redorer son blason en convoquant le Promoteur de Cities Radios et La zare Zambo, le présentateur de l’émission « Le Parlement des auditeurs » pour le mercredi 13 avril 2022, arguant vouloir sévir contre les propos ubuesques d’une invitée sur le plateau, la sulfureuse Aline Zomo Bem qui partout et en toute circonstance s’en prend toujours aux Bamiléké.

Justice pour tous

Nous voulons rappeler au Conseil National de la Communication de ne pas faire du « deux poids deux mesures » puisqu’on sait que tirer à boulets rouges sur les Bamiléké n’est pas un délit dans ce pays. D’ailleurs c’est de notoriété publique que cette dérive est source de promotion. Rappelons néanmoins que Lazare Zambo le Présentateur de l’émission « Le Parlement des auditeurs » fait partie du cercle très restreint des Journalistes professionnels au professionnalisme avéré dans la cité capitale. Il fit ses premiers pas à Radio Venus, la 2ème Radio privée au Cameroun sous la houlette du Brillantissime Journaliste, de l’Icône du journalisme de regrettée mémoire, Lucien Mamba. Les Journalistes qui sont passés par Radio Venus sous Lucien Mamba sont des référence dans la profession.

Voici un cas qui restera impuni

Ce jour 11 avril 2022 sur la 96.5, la Satelitte FM à 15 heures, dans une émission en langue Béti, les Bamiléké étaient traités de tous les noms d’oiseau en commençant par le promoteur de CONGELCAM. Quand on sait que le Promoteur de ce groupe de médias avait déjà ridiculisé le CNC, il y a peu de chance que cette Institution de régulation des médias lorgne de ce côté-là. Alors chers Messieurs de la CNC, ne nous dites pas que dans votre observatoire vous n’avez pas suivi cette émission.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.