• lun. Août 8th, 2022

COMIFER : La 31ème session s’est tenue à Yaoundé.

ByTech237

Août 1, 2019

COMIFER : La 31ème session s’est tenue à Yaoundé.

La 31ème session du Comité Interministériel des Infrastructures Ferroviaires s’est tenue ce mercredi 31 juillet 2019 à Yaoundé.

Le Ministre des Transports Ernest Massena Ngalle Bibehe a présidé la 31ème session du Comité Interministériel des Infrastructures Ferroviaires dans son Cabinet le mercredi 31 juillet 2019. Elle se tient quelques mois seulement après la 30ème tenue au mois de mai dernier dans la même salle. De nombreux faits marquants ont été enregistrés dans la courte période écoulée entre les deux sessions comme le rappelle le Ministre : « De nombreux faits marquants ont caractérisé la période écoulée depuis la 30ème session du COMIFER tenue dans cette salle, le 16 mai 2019. Dans le cadre des projets d’investissement, l’on a noté des progressions relevant du programme quinquennal ; sur le plan sécuritaire concernant le réseau ferroviaire, une attention particulière a été accordée au tunnel de Njock dans l’arrondissement d’Eseka. » Outre ces faits marquants, il faut dire que les échéances internationales à venir dans notre pays (CHAN 2020 et CAN TOTAL 2021, ainsi que le suivi des dossiers liés à l’accident d’Eseka) ont aussi été une motivation supplémentaires à la tenue de cette 31ème session du COMIFER à laquelle prennent part deux équipes : celle du Ministère des Transports conduite par le Ministre Ernest Massena Ngalle Bibehe en personne, et celle de la CAMRAIL conduite par son Directeur Général Pascal Miny. Les travaux se sont déroulés dans une atmosphère conviviale malgré les différents points de vue parfois divergents qui ont le mérite d’avoir permis de faire le tour des différentes questions, notamment, l’examen des projets d’investissement ferroviaire en cours d’exécution ou en préparation, les sempiternels dossiers de l’accident ferroviaire d’Eséka, qui continuent d’alimenter moult polémiques, la préparation des travaux du tunnel de Njock et toutes les questions relevant de la sécurité dans le secteur ferroviaire.

train de camrail en gare

Etat d’exécution du programme quinquennal

Le bilan de l’exécution du programme quinquennal se présente comme ci-dessous au 15 juillet 2019 : quelques données chiffrées de ce qui est fait à date.

Travaux exécutés :

  1. 175 km de voie ferrée substituée (100 %) ;
  2. Tronçon central entre Batchenga et le PK 457 et 650, soit sur 138 km (barrages mécaniques lourds et libération de contraintes réalisés) ;
  3. Zones urbaines de Douala et Yaoundé, soient 37 km (Deux passes de bourrage mécanique lourd effectuées) ;
  4. Travaux d’assainissement et réhabilitation des plates-formes sur les entrées-sorties des villes de Yaoundé et Douala sont réalisés à 100 % environ) ;
  5. Renouvellement des passages à niveau du PK5 et de Nyalla à Douala, et de l’hôpital Général de Yaoundé, substitution de la voie déjà effectuée sur les 3 points ;
  6. Travaux d’avancement physique : 91,3% ;
  7. Consommation du délai : 200 % (64 mois) car initialement prévu de juillet 2013 à juillet 2016 et aujourd’hui rendu à 2019 ;
  8. Taux de décaissement : 85,38% pour le CREC et 80,86% pour BUNS.

Malgré toutes les avancées observées, des zones d’ombre persistent. Toutefois, n’est-il pas temps d’appeler à passer à l’étape du Train à Grandes Vitesses (TGV) ? C’est pourtant déjà une promesse faite.

Guy Maxime Banyolak

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.