• jeu. Juin 30th, 2022

Chefferie supérieure Bandounga : Cérémonie de présentation des voeux au Chef.

ByTech237

Mar 1, 2021

Les différentes communautés Bandounga du Cameroun et de la diaspora se sont retrouvées à la Chefferie supérieure du groupement Bandounga, à l’effet de souhaiter les voeux de bonheur, de santé et de prospérité à Sa Majesté Ngapmou Defontchada Louis, Chef supérieur, Roi du dit groupement.

La cérémonie de présentation des voeux au Chef supérieur, Roi des Bandounga est devenue une tradition comme dans la plupart des chefferies supérieures de la Région du soleil couchant. La cérémonie de l’an 2021 a eu lieu le samedi 20 février dans le respect des mesures barrières à partir de 10 heures précises. Aussi faut-il préciser que c’est la chefferie qui pourvoyait certains membres des différentes délégations qui n’en avait pas en cache-nez. La Délégation de Yaoundé est arrivée à Bandounga à 05 heures 30 minutes le samedi matin. Toutefois, certaines étaient déjà pressentes au village depuis la veille de la cérémonie. Au cour de cette cérémonie, présidée par sa Majesté en personne, Ndeuh Kouango Anatole était chargé de diriger les opérations. Les principales articulations étaient, le mot d’accueil par le porte parole du chef ; la présentation des délégations présentes ; le rapport d’activités des différentes communautés ; la remise des cadeaux ; le discours de Son Altesse Royale et un repas offert par l’hôte des différentes délégations. Il faut préciser que le point d’orgue au cour de cette cérémonie, était le discours du chef ; un discours dans lequel il a dit ce qu’il entend par le terme « Elite » ; la problématique des cessions des terres ; la gestion des communautés ; les enterrements et la dynastie de la chefferie supérieure Bandounga de l’origine à nos jours. La cérémonie a commencé par la présentation des différentes délégations. Après avoir souhaité une bienvenue aux délégations, leurs chefs ont aussitôt enchaîné avec la présentation des rapports d’activités. Les délégations venaient de Douala dont le Conseil Supérieur coordonne les activités des Régions du Littoral et du Sud-Ouest, de Yaoundé, Bafia, Nkongsamba, Bafoussam. Bandounga (les déplacés internes du Nord-Ouest) ; de Tonga et des Etats Unis. Notons que dans son rapport, le Président du Conseil Supérieur Bandounga du Littoral et du Sud-Ouest a fait état du refus de certaines associations d’adhérer au Conseil Supérieur, ce qui explique l’absence de beaucoup dans cette délégation qui autrefois était la plus forte. Ensuite vint le rapport d’activité du Président du Conseil Supérieur Bandounga de Yaoundé(CONSUBAY) qui coordonne les activités des associations Bandounga dans les Regions du Centre-Sud et Est. De son rapport d’activité, Monsieur Bitkeu David déplore l’absence des chefs de famille à cette illustre chambre, tout en relevant que les choses vont bien dans cette communauté ; la preuve, l’adhésion récente de la famille Bassé et la présence de la communauté de Bafia à cette cérémonie. Il s’est aussi engagé devant le Roi à faire le maximum des efforts pour rallier les ressortissants Bandounga des autres villes du Centre, du Sud et de l’Est. Précisons que selon l’expression du Chef lui-même, Yaoundé a fait une démonstration de force par une présence très très importante des membre de cette délégation. La délégation des Etats-Unis conduite par le Représentant du Chef aux Etats-Unis Nsob Nabgô Tuheu a saisi l’occasion pour suggérer de relancer les activité du comité chargé d’organiser la fête du riz, non sans se dire disposé à faire partie du Comité pour apporter sa pierre à l’édifice compte tenu de l’engouement manifesté par les membres de sa communauté aux USA. Par ailleurs, il a suggéré au Roi de constituer les commissions qui feraient des descentes sur le terrain là où il y a des litiges. Les délégation de Bafia, Bafoussam, Nkongsamba, Tonga ont donné de la voix, et particulière les membres de l’associations des populations déplacées du Nord-Ouest qui ont fui la guerre. Ceux-ci n’ont pas tari d’éloges à l’endroit de Son Altesse Royale, notamment pour son accueil et son encadrement.

Remise des cadeaux
Les différentes délégations comme les chefs traditionnels du groupement, ne sont pas venus bras ballants ; bien au contraire ! Les Reines-mères conduites par Môffeuh Djomi Nicole, ne sont pas restées en spectatrices ; tous ont pas déféré au rituel.. Certaines Elites à l’instar du Directeur Général de la SONATREL Monsieur Victor Mbemi Nyaknga et l’Honorable Feutheu Jean Claude par leurs représentants respectifs et certaines Familles ont offert, quid des enveloppes, quid des présents au Chef Supérieur, Roi du groupement Bandounga.
Le point d’orgue
Le discours du Chef Supérieur, Roi des Bandounga, Sa Majesté Ngapmou Fontchadà Louis, a sensibilisé, apporté des éclairages sur certains points, agueri selon certains et boosté le moral selon d’autres. En effet, le Chef, après avoir souhaité la bienvenue et remercié ses enfants, les a vraiment nourris, particulièrement sur le terme « ELITE » qui se mange à toutes les sauces « Une élite n’est pas forcément celui qui a beaucoup d’argent ou bardé de beaucoup de diplômes ; une élite digne de ce nom, est celui-là, homme honnête, résolument engagé dans un combat pour le développement de son village et l’amélioration des conditions de vie de ses parents, amis et frères du village. » Dixit Sa Majesté Ngapmou Fontchanda Louis. Il a évoqué le problème de cession des lopins terre par certains individus qui n’en n’ont pas qualité, ainsi que celui des déplacés des Régions du Nord-Ouest qui parfois s’installent et exploitent même le terrain sans l’autorisation préalable. Il en a profité pour interpeller les auteurs de ces actes tout en disant que seul, il ne peut pas faire la police derrière tout le monde ; il en appelle à la collaboration de tous. Sa Majesté a fait part des projets visant à developper la culture intensive et surtout du riz à Bandounga dont les démarches sont en cours et exhorte les élites à suivre ces dossiers comme le font déjà certains fils du village. S’agissant, des enterrements, le Roi a dit qu’il ne permet pas que les gens viennent enterrer les membres de leurs familles en apportant le corps le jour de l’enterrement et repartir aussitôt après l’enterrement. Il exige que dorénavant, les gens viennent un jour avant et de donner l’occasion à l’esprit du défunt de rentrer dans l’autre vie avec l’accompagnement et la considération qui lui sont dus.

Avant la clôture des travaux, et en réponse aux doléance du Roi, quelques Elites ont promis de faire le nécessaire pour que dans les mois à venir la chefferie soit dotée d’une nouvelle voiture. C’est par un repas copieux à la chefferie que les membres des différentes délégations se sont séparés aux environs de 16 heures 30 minutes, tellement l’ambiance était bonne et les gens n’étaient pas pressés de regagner leur domiciles respectifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.