• dim. Août 14th, 2022

CAN 2021 : Le stade d’Olembé sera-t-il livré à temps ?

ByTech237

Jan 19, 2020

A 5 mois 11 jours de la date lime de livraison des infrastructures, l’on assiste plutôt à la persistance des litiges au stade d’Olembé entre les entreprises Piccini et Magyl.

Après le passage du Président de la Confédération Africaine de Football (CAF) Ahmad Ahmad au Cameroun avec la confirmation de l’organisation de la coupe d’Afrique des nations de football au pays de Paul Biya du 09 janvier au 06 février 2021, il y a lieu de se poser la question de savoir si le pays de Roger Milla pourra effectivement organiser cette fête sportive, au regard du climat qui prévaut sur le site des travaux du stade d’Olembe. Piccini et Magyl se côtoient et s’affrontent même sur le site des travaux. Et l’Etat du Cameroun en est le véritable instigateur. Avec les décomptes des matériels de Piccini faits dans l’ordre de 80%, Piccini est encore sur le site disposant de magasins et même de Parc à conteneurs avec son équipe chargée d’assurer la sécurité de son matériel. Une équipe ayant même à sa tête, un ancien Commissaire. Magyl aussi est sur le site avec son équipe de sécurité appartenant à la société de gardiennage G4S.

Le clash à répétition

          Piccini qui devait 4 mois d’arriérés de salaire à son personnel a déjà payé 2 mois sur les 4, même si du côté de Bastos où se trouve son siège, le personnel est toujours en grève. La société Magyl qui se fait seconder par Razel ne permet pas aux agents de sécurité de Piccini d’entrer au stade alors qu’ils ont encore quelques matériels à récupérer là-bas, alors que la même entreprise qui dépose les conteneurs de manière désordonnée ne permet même pas à Piccini de déplacer aisément son matériel. En plus cette entreprise s’est permise vendredi le 10 janvier 2020, dans un premier temps, d’entrer dans le parc de Piccini en l’absence de responsable de cette société. Ce qui a provoqué le courroux des agents de sécurité de Piccini. Et comme si cela ne suffisait pas, Magyl s’est permise d’aller le vendredi 10 janvier dans le magasin de Piccini prendre une armoire électrique sans l’accord préalable des responsables de Piccini, ce qui a causé un clash ayant entrainé la descente sur le terrain de la police, la gendarmerie et du Sous-préfet.

Autrefois, on disait qu’impossible n’est pas camerounais

          Dès lors qu’on dit que la CAN 2021 se jouera en janvier, il ne faut pas oublier que dans ce cas, le délai de livraison des infrastructures fixé à 6 mois avant le début des compétitions conformément aux exigences de la CAF. Ce qui ramène ce delai à fin juin 2020. Pour la livraison dont il est question ici, il s’agit de 6 stades prêts pour la compétition et plus de 10 stades d’entrainement sans oublier les voies de contournement, le plateau technique des hôpitaux, des distances raisonnables entre les hôtels et les stades d’entraînement et j’en oublie certainement. Quant aux hôtels, nous pensons qu’il n’y a pas de souci à se faire dans la mesure où les promoteurs de certains hôtels avaient saigné pour arrimer leurs Etablissements aux normes exigées par la CAF. Espérons qu’en attendant l’organisation de la CAN que nous voulons exclusivement camerounaise, le gouvernement a trouvé les moyens d’atténuer le choc produit par le glissement de la date de 2019 à ces hommes d’affaires. Comme disait Victor Hugo : « Avoir tort le premier jour et raison le second, voilà l’histoire de tous les grands apporteurs de vérités. » Puisse les autorités camerounaises nous en donner la preuve ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.