• mer. Sep 28th, 2022

Cameroun : Modernisation de la fonction publique

ByTech237

Jan 17, 2020

Un colloque pour quel résultat ?

Trois jours d’échanger entre les acteurs de la fonction publique, c’est la stratégie mise en place par l’Etat à travers le MINFOPRA, avec pour but d’aboutir à une fonction publique moderne. Toutefois, la montagne n’accouchera-t-elle pas une souris ?

« Vers une fonction publique plus compétente, plus simple, plus expéditive, moins tracassière, moins procédurière ». C’est l’appel lancé par le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative, Joseph Le, et réitéré par le premier ministre, Joseph Dion Ngute, le 13 janvier dernier à l’ouverture du colloque national sur la modernisation de la fonction publique. Appel il faut le reconnaitre louable mais qui au regard de l’état de putréfaction de notre fonction publique où l’usager n’est pas toujours « roi », est difficile, voire impossible à mettre sur pied. Les agents des services publics jetant plus leurs dévolue sur des pratiques peu orthodoxes telles que la lenteur dans le traitement des dossiers, la corruption des agent publics, le clientélisme, l’arnaque…etc.

 Pratique qui mettent à mal la vision du chef de l’Etat qui souhaite l’avènement d’une nouvelle fonction publique reposant sur le socle granitique des quatre piliers suivants à savoir : « L’acquisition de nouveaux outils de travail ; la révision en profondeur des procédures, le renforcement des capacités ; le changement des mentalités et la vulgarisation des bonnes pratiques pour l’avènement d’un nouvel agent public au Cameroun ».

Cela étant donc, la tâche ne sera pas du tout aisée car s’il est vrai que, de ces quatre piliers, les trois premiers sont réalisables, la quatrième relève de l’utopie. Et ne peut être réalisé que si un véritable aggiornamento est fait au sein du ministère en charge de la fonction publique.

 On en vient donc à se poser la question de savoir quelle sera la méthode Le, pour éradiquer ces fléaux, mieux encore Quelle est donc la touche supplémentaire que cet énième colloque pourra apporter à l’usager de la fonction publique ? Car des colloques, des séminaires de renforcement des capacités, de sensibilisation il y’en a tous les jours, et on n’en a vu de par le passé. Sans que rien ne change pour l’usager qui passe du côté du ministère de la Fonction publique et de ses démembrements territoriaux.

 Cela étant, si le colloque de trois jours qui s’est ouvert à Yaoundé sous le très haut patronage du chef de l’Etat, avec pour thème : « Modernisation de la fonction publique camerounaise : Etat des lieux, défis et perspectives » est une occasion pour les acteurs du service publique de marquer un temps d’arrêt afin de peaufiner des stratégies qui permettrons d’aboutir à une fonction publique nouvelle, l’usager se pose toutefois la question de savoir si cette énième rencontre budgétivore en vaut la peine.

J.M EFILA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.