• dim. Juil 3rd, 2022

Bénin – Panique à Banamé : Les comptes de la Promotrice d’une nouvelle Eglise dieu parfaite gelés

ByTech237

Juin 24, 2019

Bénin – Panique à Banamè : Les comptes bancaires de la Promotrice d’une nouvelle Eglise dieu Parfaite gelés.

(La poursuite judiciaire enclenchée ce jour contre Daagbo, elle-même déjà en cavale)

L’église de Banamè connaitra sûrement de sombres jours les heures à venir. En effet, elle a vu les comptes bancaires de son « chef suprême » gelés par la justice béninoise. Cette décision serait la suite logique de l’instruction en cours quant aux supposées activités illicites de microfinance dont dame parfaite est accusée. Serait-ce la fin d’une confession religieuse qui a drainé tant de polémiques dans notre pays ?

Où se trouve le dieu de Banamè ? C’est la question que posent certains « daagbovi » (Fidèles de son église) suite à la procédure judiciaire enclenchée contre leur « chef suprême » depuis quelques heures. A l’origine de cette situation, un projet de microfinance de plusieurs millions de Francs Cfa, sans garantie et sans taux d’intérêts mis en exécution par Vicentia Tadagbé Tchranvoukinni alias « Daagbo » pour, à l’en croire, aider ses fidèles. Mais juste après l’appel du dieu Parfaite, que certains qualifient de Icc-Services bis, le Procureur spécial de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet), Gilbert Ulrich Togbonon est monté au créneau. Dans un communiqué en date du 21 juin dernier, il a mis en garde contre les collectes illégales de fonds.

Selon une source très proche du dossier, ce communiqué du Procureur Togbonon n’a pas émoussé l’ardeur du dieu Parfaite de Banamè qui aurait continué le processus d’enregistrement. Conséquence, toujours selon la même source, tous les comptes bancaires du dieu sont gelés avec à la clé une poursuite judiciaire enclenchée ce jour contre Parfaite de Banamè. Mais déjà, d’après certaines indiscrétions, la jeune dame serait depuis quelques heures en cavale pour échapper à la justice de son pays.

Pour rappel, c’est par un communiqué audio sur les réseaux sociaux que le dieu Parfaite a invité ses fidèles à s’inscrire sur une liste pour bénéficier d’un prêt, qui pour construire, qui pour entreprendre une activité génératrice de revenus. Il suffit pour l’aspirant, toujours selon le communiqué de la nommée « Daagbo », de débourser 30.000 Fcfa ou 45.000 Fcfa selon sa catégorie sociale dans l’église pour bénéficier dune cagnotte allant de 100 à 300 millions de Fcfa et ceci sans garantie avec un échelonnement laissé au libre arbitre de l’emprunteur qui pourrait même bénéficier d’une remise de dette au cours du remboursement. Or dans un passé récent, celle qui propose ce service à ses fidèles aujourd’hui, toujours dans un audio sur les réseaux sociaux, a clamé son incapacité à payer les salaires de ses nombreux agents à divers postes. Alors lancer un projet de microfinance dans la même foulée cache beaucoup de choses dans un pays où les conséquences de Icc-Services sont encore dans les esprits. Pis, ces activités annoncées n’auraient pas reçu l’autorisation formelle des services de l’État compétents en la matière.
Le feuilleton ne fait que commencer avant plusieurs rebondissements prévus.

Nous y reviendrons……

Par Marc KOSSOU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.