• mar. Juil 5th, 2022

Attribution des bandes de fréquences radioélectriques : le CIABAF se réunit

ByTech237

Mai 16, 2019

Attribution des bandes de fréquences radioélectriques : le CIABAF se réunit

Le Comité Interministériel d’Attribution des Bandes de Fréquences (CIABAF) a tenu une séance Extraordinaire et Ordinaire les 09 et 10 mai 2019.

La salle des conférences du ministère des Postes et Télécommunications a été pendant 2 jours (09 et 10 mai 2019), le lieu d’une rencontre interministérielle en présence des Représentants des Ministères partenaires. La Maîtresse des lieux, Madame Minette Libom Li Likeng, Ministre des Postes et Télécommunications et Présidente du CIABAF a présidé d’abord, la 8e session Extraordinaire de ce Comité le 09 mai, et ensuite, la session Extraordinaire le 10 mai. Les principaux points à l’ordre du jour étaient, la signature du Manuel des Procédures d’assignation des fréquences du secteur aéronautique ; les préparatifs pour la Conférence Mondiale des Radiocommunication (CMR19) ; l’examen des termes de références de nouvelles activités ajoutées au plan d’actions et au budget 2019 ; l’évaluation et adoption du plan d’actions et du budget revu 2019.

Notons que le CIABAF a été créée par la loi N°2019/013 du 21 décembre 2010 régissant les communications électroniques du Cameroun modifiée et complétée par la loi N°2015/016 du 20 avril 2015. Elle a pour principale mission d’assurer l’attribution des bandes de fréquences radioélectriques aux différents services des radiocommunications conformément aux dispositions du règlement des radiocommunications de l’UIT. Ses activités mettent en exergue la détermination du gouvernement en cette ère du numérique à offrir au peuple Camerounais, la meilleure qualité des services de communications électroniques. Les travaux qui se sont déroulés à huis-clos, s’achèvent par la signature d’un document par Madame le Ministre, Président en exercice. Au terme des travaux, plusieurs participants se disent satisfaits pour la rigueur et la détermination avec lesquelles les travaux ont été conduits, mais surtout pour les résolutions adoptées : « Les fauteurs de trouble n’ont qu’à bien se tenir désormais » dira un des participants sous anonymat.

Guy Maxime Banyolak

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.