• dim. Juil 3rd, 2022

Assemblée générale de l’ASBY : Il faut ratisser large

ByTech237

Fév 19, 2019

Assemblée générale de l’ASBY : Il faut ratisser large

L’Assemblée générale de l’ASBY s’est tenue à Yaoundé le lundi 18 février 2019 au quartier Nsam-Efoulan à 12 heures.

Dans le cadre de ses activités annuelles, l’Association des Bayam-Selam du Cameroun (ASBY) a tenu le lundi 18 février 2019 à 12 heures, une réunion à son siège situé au quartier Nsam-Efoulan. Un des objectifs majeurs de cette rencontre était de favoriser l’intégration de tous les Bayam-Selam de toutes les Régions du Cameroun sans distinction d’ethnies ni de religion « L’ASBY est ouverte à tous, sans distinction d’âge, de sexe ni de religion » dixit Marie Mballa Biloa.

Cette rencontre avait pour but, la remobilisation des membres, la redynamisation des organes internes et une meilleure organisation de la gestion des microcrédits. « Last but not the least, » la présentation des vœux à la Présidente s’est déroulée dans une ambiance bon-enfant avec comme cerises sur le gâteau, la présence d’un camion-spectacle qui distillait de la bonne musique.

Perspectives

Au cours de cette assemblée générale, le point d’orgue a été les discussions qu’on devrait qualifier de fructueuses avec des propositions faites à la fois par les hommes et les femmes dans le cadre de la lutte contre la vie chère. Le constat est clair, le panier de la ménagère devient de plus en plus maigre et presque vide. Les Bayam–Selam rencontrent des difficultés énormes telles que la rareté des produits terrestres, maritimes, ainsi que l’écoulement de leurs produits à cause de l’état de délabrement avancé de la plupart des routes empruntées par celles-ci. L’impact direct et visible de cette situation rend impossible, l’harmonisation des prix selon qu’on soit à l’intérieur ou aux différents postes frontaliers du pays. L’ASBY entend encourager tous ses membres à davantage d’effort et d’ardeur au travail et à les sensibiliser sur leur sens de responsabilité, particulièrement, le remboursement des dettes à eux alloués. L’ASBY entend s’inscrire aux côtés du gouvernement dans la lutte contre la vie chère dans notre pays. Néanmoins, précisera sa Présidente : « L’ASBY reste et demeure une association apolitique au service de la paix et de l’intégration nationale. »

Aussi faut-il tirer chapeau à l’ASBY qui est une des rares associations au Cameroun qui programme une réunion à une heure et la respecte ; fait rarissime au Cameroun ! En plus, l’on peut dire au regard du nombre des camerounais ressortissant du Sud-ouest et Nord-ouest que le « vivre ensemble » ou « l’intégration nationale » est une réalité de ce côté-là.

Guy Maxime Banyolak

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.